Planète

Caractéristiques des rapaces et anatomie : becs, pattes, yeux…

Dossier - Les rapaces, des oiseaux fascinants
DossierClassé sous :zoologie , rapace , chouette effraie

-

Les rapaces impressionnent par leur majesté, comme c'est le cas de l'aigle ou du faucon. Leurs techniques de vol font rêver. Leur vision frôle la perfection. Découvrez ces oiseaux étonnants dans ce dossier.

  
DossiersLes rapaces, des oiseaux fascinants
 

Voici quelles sont les particularités des rapaces par rapport aux autres oiseaux. Elles concernent notamment leur bec, leurs yeux et leurs pattes. Découvrez leur anatomie.

Quelles sont les caractéristiques des rapaces ? Ici, un caracara huppé. © Zweer de Bruin, Flickr, CC by-nc 2.0

Bec des rapaces

Le bec n'est, en général, pas utilisé pour attaquer mais, largement crochu et très tranchant, c'est un instrument idéal pour déchiqueter la proie en lambeaux, les vautours pouvant même couper des cartilages et des tendons.

Bec de faucon. © Reproduction et utilisation interdites
Tête de caracara. © Reproduction et utilisation interdites

Chez les nocturnes, le bec est souvent plus ou moins recouvert de plumes. Le bec du gypaète est fendu très loin vers l'arrière, ce qui lui permet d'avaler des crânes entiers !

Bec de gypaète. © Reproduction et utilisation interdites

Tous les rapaces sont des prédateurs, donc ils sont carnivores.

Gypaète avalant un gros os. © Reproduction et utilisation interdites

Pattes des rapaces et griffes

Patte d'aigle. © Reproduction et utilisation interdites

Recouvertes d'écailles et de plumes, les pattes des rapaces comportent 4 doigts : 3 vers l'avant et 1 vers l'arrière, sauf chez les chouettes et hiboux, chez qui le quatrième doigt est aussi tourné vers l'arrière (photo ci-dessous). Chaque doigt est pourvu d'une griffe très acérée et longue.

Pattes de chouette. © Reproduction et utilisation interdites

L'aigle saisit et tue ses proies avec les pattes, tout comme l'autour, mais le faucon saisit ses proies avec les pattes et les tue avec le bec : les serres sont trop courtes pour tuer, la proie est donc achevée avec une violente morsure à la nuque qui brise la colonne.

Patte de faucon. © Reproduction et utilisation interdites

Les vautours ont des pattes inutilisables pour tuer mais ils sont charognards. Les chouettes et hiboux ont des plumes sur les doigts.

Organes des sens chez les rapaces : les yeux et la vision

Les organes olfactifs rappellent ceux des reptiles : le vestibule s'ouvre extérieurement par les narines situées à la face supérieure du bec. Les choanes, percées dans le palais, permettent une communication cavité buccale (fosses nasales). L'oreille interne se complique. Les deux trompes d'Eustache se réunissent et s'ouvrent dans le palais par un orifice commun. L'ouïe semble très fine.

Tête de hibou montrant le rôle des aigrettes pour rabattre les ondes sonores vers l'oreille de l'animal. © Reproduction et utilisation interdites

La vue atteint une grande perfection. Chez les rapaces, les yeux ont une position plutôt frontale ; ils sont gros par rapport à la tête et ils ont le même plan de structure que celui des autres vertébrés. Deux paupières ordinaires et une paupière nictitante (opaque chez les nocturnes, cas unique chez les oiseaux) passent devant le globe oculaire.

Position d'un œil de chouette. © Reproduction et utilisation interdites

Le ligament falciforme pénètre dans l'humeur vitrée et forme le peigne, qui n'atteint pas le cristallin et n'intervient pas dans l'accommodation.

Coupe de l'œil d'un rapace diurne. © D'après Grassé, reproduction et utilisation interdites

La capacité visuelle des oiseaux, des rapaces en particulier, tient à la sensibilité de la rétine. La pupille, très large, encore plus chez les nocturnes, permet un éclairement intense de l'image rétinienne. Au niveau de la fovéa les cellules visuelles, surtout des cônes (vision des couleurs), sont très petites et beaucoup plus nombreuses que sur le reste de la rétine. La texture de la rétine dépasse, en finesse, celle de la rétine humaine. Les cônes et les bâtonnets sont pourvus d'une annexe contenant une goutte de graisse jaune, orange ou rouge qui, pense-t-on, interviennent dans la vision des couleurs en faisant office de filtre sélectif pour certaines longueurs d'ondes, les oiseaux en général ne voient pas comme nous mais sans doute mieux !

Champs de vision du faucon. © Reproduction et utilisation interdites

Chez les rapaces nocturnes ces boules ne sont pas colorées mais le pigment rétinien est beaucoup plus abondant. Le champ de vision est très grand chez les oiseaux en général et le champ de vision binoculaire, particulièrement grand chez les rapaces, surtout nocturnes.

Champs de vision de la chouette. © Reproduction et utilisation interdites

Les rapaces diurnes, aigles, buses etc. possèdent une deuxième fovéa à position postéro-latérale, placée de telle manière qu'elle reçoive l'image fournie par la vision binoculaire.

Schéma de la coupe d'une tête. (Lvm : Ligne de vision monoculaire ; Lvb : Ligne de vision binoculaire). © D'après Grassé, Zoologie, modifié, reproduction et utilisation interdites

On comprend mieux ainsi la capacité du rapace à voir un tout petit rongeur depuis une altitude importante, et à foncer sur lui avec précision...

Encéphale des rapaces

Il ressemble à l'encéphale des reptiles avec un développement particulier du cervelet (équilibre et position dans l'espace) et, surtout, avec les tubercules quadrijumeaux qui sont les centres optiques. Ceci paraît tout à fait logique : les oiseaux voient très bien et se déplacent dans l'espace à trois dimensions contrairement aux « non-volants ». Les rapaces n'ont de particulier ici que la vision binoculaire.

Encéphale d'oiseau (cas général). © Reproduction et utilisation interdites

Appareil respiratoire des rapaces

Il est très particulier, mais ceci est valable pour tous les oiseaux, les rapaces n'ont rien de spécial à ce niveau. Voici un résumé de ces structures et de leur fonctionnement.

Poumons des oiseaux. © Reproduction et utilisation interdites

L'appareil respiratoire des oiseaux est modifié pour une meilleure adaptation au vol.

Sacs aériens du système respiratoire des oiseaux. © Reproduction et utilisation interdites

La ventilation est complexe. Les poumons sont compacts, quasiment rigides. Il n'y a pas de mouvement de cage thoracique. Ce sont cinq paires de sacs aériens qui jouent le rôle de soufflet.

Il faut deux cycles complets pour que l'air circule dans tout l'appareil respiratoire. Les sacs jouent un rôle de soufflets qui maintiennent dans les poumons, une circulation continue et unidirectionnelle.

Fonctionnement du système respiratoire des oiseaux. © Reproduction et utilisation interdites

La première inspiration fait passer l'air (extérieur) au premier sac (postérieur). La première expiration fait passer l'air de ce sac jusqu'aux poumons. La seconde inspiration fait passer l'air des poumons au sac antérieur et la seconde expiration amène l'air du sac antérieur à l'extérieur du corps.

Cette mécanique permet de toujours avoir de l'oxygène disponible. L'air passe du sac postérieur à la bronche qui se divise en parabronches. L'air y circule en traversant des capillaires aériens. Ces derniers sont accolés à des capillaires sanguins, ce qui favorise les échanges. La disposition des capillaires aériens et sanguins est telle qu'il s'établit un courant croisé : il y a accroissement de l'extraction de l'O2.

Echanges air-sang chez les oiseaux. En noir : les bronches ; en blanc : les capillaires sanguins.© Reproduction et utilisation interdites

Le gradient d'oxygène qui est créé est toujours favorable au passage de l'oxygène du milieu extérieur vers le sang.

Schéma de l'anatomie des rapaces

Pour terminer ce paragraphe, voici un résumé en image de l'anatomie externe des rapaces avec son vocabulaire. Là aussi, rien de particulier pour les rapaces qui ne soit mentionné plus haut.

Anatomie externe des rapaces : schéma et vocabulaire. © Reproduction et utilisation interdites

Rapaces d'Europe

Voici le nom des rapaces d'Europe en français, en anglais et leur nom latin.

FrançaisAnglaisLatin
Bondrée apivore European Honey-buzzardPernis apivorus
Elanion blancBlack-shouldered Kite Elanus caeruleus
Milan noir Black KiteMilvus migrans
Milan royal Red KiteMilvus milvus
Pygargue à q. blancheWhite-tailed EagleHaliaeetus albicilla
Gypaète barbuLammergeierGypaetus barbatus
Vautour percnoptère Egyptian VultureNeophron percnopterus
Vautour fauveGriffon Vulture Gyps fulvus
Vautour moineMonk VultureAegypius monachus
Circaète Jean-le-Blanc Short-toed EagleCircaetus gallicus
Busard des roseaux Marsh Harrier Circus aeruginosus
Busard Saint-MartinHen HarrierCircus cyaneus
Busard pâle Pallid Harrier Circus macrourus
Busard cendré Montagu's HarrierCircus pygargus
Autour des palombes Northern Goshawk Accipiter gentilis
Epervier d'Europe Eurasian SparrowhawkAccipiter nisus
Buse variable Common BuzzardButeo buteo
Buse féroceLong-legged BuzzardButeo rufinus
Buse pattue Rough-legged Buzzard Buteo lagopus
Aigle pomarinLesser Spotted Eagl Aquila pomarina
Aigle criard Spotted EagleAquila clanga
Aigle royal Golden Eagle Aquila chrysaetos
Aigle bottéBooted EagleHieraaetus pennatus
Balbuzard pêcheur OspreyPandion haliaetus
Faucon crécerelletteLesser Kestrel Falco naumanni
Faucon crécerelleCommon KestrelFalco tinnunculus
Faucon kobez Red-footed FalconFalco vespertinus
Faucon émerillon MerlinFalco columbarius
Faucon hobereauHobbyFalco subbuteo
Faucon gerfautGyr FalconFalco rusticolus
Faucon pèlerin Peregrine FalconFalco peregrinus
Effraie des clochers Barn OwlTyto alba
Petit-duc scops Eurasian Scops Owl Otus scops
Grand-duc d'Europe Eagle OwlBubo bubo
Chouette épervièreHawk OwlSurnia ulula
Chevêchette d'Europe Pygmy Owl Glaucidium passerinum
Chevêche d'Athéna Little OwlAthene noctua
Chouette hulotteTawny Owl Strix aluco
Hibou moyen-duc Long-eared Owl Asio otus
Hibou des marais Short-eared Owl Asio flammeus
Chouette de Tengmalm Tengmalm's Owl Aegolius funere