Santé

Oreille interne

DéfinitionClassé sous :médecine , oreille , audition
L'oreille interne est le dernier intermédiaire avant l'intégration du son par le cerveau. © DR

L'oreille interne, ou labyrinthe, est composée de plusieurs vestibule, canaux semi-circulaires, cochlée (ou limaçon), seule cette dernière joue un rôle dans l'audition, les autres contenant les organes de l'équilibration.

Structure de l'oreille interne

La cochlée, dont la forme rappelle celle d'une coquille d'escargot, est un tube d'environ 35 millimètres de long enroulé autour d'un axe creux qui contient le nerf auditif. Elle forme deux tours et demi depuis sa base. Proche de la fenêtre ovale, jusqu'à son sommet, elle comprend deux rampes séparées par le canal cochléaire, remplies d'un liquide appelé périlymphe : la rampe vestibulaire, et la rampe tympanique.

Le canal cochléaire est formé de trois parois à l'intérieur desquelles est contenu un liquide, l'endolymphe. La paroi basilaire de ce canal est la plus épaisse car elle renferme l'organe sensoriel auditif, ou organe de Corti. Celui-ci, élément sensible de l'ouïe, comprend environ 14.000 cellules ciliées au contact desquelles prennent naissance les fibres du nerf auditif. Ces cellules ciliées se déploient sur quatre rangées : trois rangées de cellules ciliées externes (environ 10.500) et une rangée de cellules ciliées internes (environ 3.500). Ces rangées s'étendent sur toute la longueur de la membrane basilaire (35 millimètres), de la base au sommet (apex) de la cochlée.

Fonction de l'oreille interne

Sous l'effet du son, la fenêtre ovale bouge, faisant se déplacer la membrane basilaire : les cellules ciliées internes, solidaires de la membrane basilaire, s'inclinent en rentrant en contact avec la membrane tectoriale au travers de laquelle transitent les informations destinées au cerveau.

Cependant, ce mécanisme ne fonctionne que pour un niveau sonore supérieur à 50 décibels. Pour des sons inférieurs à 50 décibels, la membrane basilaire se déforme mais pas suffisamment pour incliner les cellules ciliées internes ; ce sont alors les cellules ciliées externes qui se contractent (car elles sont munies de mécanismes contractifs actifs contrairement aux cellules ciliées internes), ce qui a pour effet de déplacer la membrane tectoriale : elle entre alors en contact avec les cellules ciliées internes, d'où la transmission des informations au cerveau pour des sons inférieurs à 50 décibels (application du principe des signaux afférents et déférents).


Le fonctionnement de l'audition est très complexe. © ide.fr