Planète

Les crabes fantômes ou ocypodes

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

Les ocypodes habitent les plages tropicales. Grands champions de la course sur le sable, ils filent comme des flèches et disparaissent en un instant dans leurs terriers. Ceux-ci les protègent de la chaleur, de la déshydratation et de l'attaque des prédateurs.

Ocypode vient d'Ocypete, une des trois Harpies de la mythologie grecque, fille de Neptune, dont le nom veut dire « celle qui vole vite ». Les anciens auteurs les surnommèrent aussi Hippeus car « la vitesse de leur course de côté égale quelquefois celle du cheval ». S'ils sentent un danger, ces crabes se déplacent en effet à toute vitesse (mesurée à plus de trois mètres par seconde) ! Quasi-impossibles à attraper, ils changent constamment de direction, creusent le sable et y disparaissent en un éclair !

Cette étonnante faculté, associée à la blancheur de leur carapace, leur a valu également le nom de « crabe fantôme » ! Quand le crabe est en alerte, ses longs pédoncules oculaires sont dressés à la verticale.

Un crabe fantôme de Madagascar. © Lebelot, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

Les terriers des ocypodes sont un refuge vital

Les terriers protègent les crabes de la chaleur et de la déshydratation. Quand l'intensité du soleil est maximale, la température à la surface du sable atteint 50 °C, mais « seulement » 32 °C à 2,50 m de profondeur.

Ocypode ceratophtalma, des côtes du Pacifique, creuse des terriers en forme de spirale. Il remonte le sable humide dans une de ses pinces, repliée, et le rejette à l'extérieur où il s'accumule en petites pyramides qui marquent son territoire.

Les individus de grande taille ont des terriers d'une profondeur moyenne de 3,50 m ; les bras secondaires et les chambres terminales sont utilisés comme refuge ou comme lieu de copulation. Par des visites régulières à leur terrier, les crabes se réhydratent en absorbant, par capillarité, l'eau douce des espaces interstitiels du sable à l'aide de touffes de poils situées à la base des pattes.

Pour communiquer, les ocypodes « stridulent ». Ils produisent une large gamme de sons - grincement, coassement, couinement - en frottant leurs pattes contre leur carapace, ou leurs pattes entre elles. Des structures sont spécialement utilisées à cet effet, constituées de zones râpeuses sur laquelle vient frotter une crête aiguë.

Gros plan sur un Ocypode ceratophthalmus en position d'intimidation à Hawaii. On voit la différence de taille des pinces. © Steve Jurvetson, Wikipedia, CC by 2.0