Planète

Crabes : combien existe-t-il d’espèces et où vivent-ils ?

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

De formes et de modes de vie extraordinairement diversifiés, les crabes ont colonisé presque tous les océans et les terres du Globe, y compris les milieux les plus inaccessibles ou les plus hostiles. Et bien des espèces restent à découvrir !

Presque 7.000 espèces de crabes sont recensées dans le monde. C'est plus que les mammifères (5.400 espèces), un peu moins que les oiseaux (10.000 espèces) mais beaucoup moins que les poissons (30.000 espèces) ou les mollusques (80.000 espèces ou plus) ! Ils ont colonisé presque tous les océans et les mers, depuis les eaux glacées de l'Arctique jusqu'aux tièdes lagons tropicaux, de la surface jusqu'aux abysses. Toutefois, ils sont absents des eaux antarctiques.

Leur répartition à travers le monde est cependant loin d'être uniforme. Le nombre d'espèces augmente des pôles jusqu'aux Tropiques et la grande majorité des espèces connues provient de la région indo-ouest pacifique. Leur diversité est maximale à l'intérieur du fameux « triangle d'or de la biodiversité », que les biogéographes délimitent par l'île de Taïwan au nord, les îles Salomon à l'est et l'île de Sumatra à l'ouest. Et le nombre d'espèces s'amenuise progressivement en direction de l'est du Pacifique. La région de Singapour abrite à elle seule 400 espèces de crabes ! En comparaison, une bonne centaine habite les côtes de France.

Le crabe de Clipperton, Gecarcinus johngarthia planatus. © Cedric Guppy, Wikimedia commons, CC BY-SA 4.0

La grande diversité des habitats du crabe

Développant des trésors d'adaptations, certaines espèces vivent en association avec des coraux, des éponges ou des mollusques. D'autres creusent la vase des rivages ou viennent nager jusqu'en surface. Quelques espèces se cramponnent à des algues dérivantes, au milieu de l'océan, d'autres, sur le fond, résistent à des environnements toxiques, mortels pour quiconque !

Beaucoup d'espèces sont devenues terrestres, ne retournant en mer que pour faire éclore leurs œufs et libérer leurs larves. D'autres ont définitivement gagné les eaux douces - vivant dans les cascades, les torrents de montagne, les sous-bois humides -, jusqu'à 2.000 mètres d'altitude ! Certaines se cachent dans l'obscurité des grottes humides, d'autres s'enfouissent dans leurs terriers, au bord des déserts. Beaucoup d'espèces d'eau douce sont endémiques, localisées pour certaines à un archipel, voire même à une seule petite île.