Planète

Le crabe mue-t-il au cours de sa vie ?

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

Comment grandir quand on est recouvert d'une carapace qui, elle, ne grandit pas ? En se débarrassant périodiquement de l'ancienne et en en fabriquant une nouvelle, plus grande.

Les crabes possèdent un squelette externe, la carapace, qui protège la totalité de leur corps, et un squelette interne qui soutient leurs organes et supporte leurs muscles. Or, squelette interne et squelette externe n'ont pas la faculté de grandir de façon continue. Les crabes doivent donc en changer périodiquement pour pouvoir se développer en taille. Leur croissance se poursuit ainsi au cours d'une succession de mues.

Tourteau cancer pagurus Linnaeus, 1758. © Hans Hillewaert, Wikimedia commons, CC BY-SA 4.0

Comment le crabe change de carapace ?

Quelques jours avant la mue, le crabe cesse de s'alimenter, puis il absorbe de l'eau, ce qui a pour effet de gonfler ses tissus et d'exercer une pression sur l'ancienne carapace. Celle-ci s'entrouvre alors, à sa jonction avec l'abdomen et le long de chaque bord latéral, puis se soulève de l'arrière vers l'avant.

Grâce à une suite de contractions musculaires, le crabe s'en extrait en « reculant », comme une main sort d'un gant. Suit le délicat travail de libération des pattes, des pièces buccales et des branchies. Une fois sorti, le crabe continue à se gonfler d'eau pour acquérir sa nouvelle taille et la carapace peut alors s'agrandir. Chez le tourteau, cette absorption d'eau atteint 60 % du poids total !

Les mues sont contrôlées par une hormone, produite dans l'organe « Y » - une glande située près des mandibules - qui induit la formation d'une nouvelle carapace, molle et moulée sous la première. Tant qu'il est mou, le crabe est très vulnérable, à la merci du premier congre affamé rôdant dans les parages. Il ne peut ni se défendre avec ses pinces molles ni trouver un refuge en courant. Il reste donc caché, en attendant de durcir peu à peu au cours des jours suivants.