Planète

Le crabe Trapezia vit dans les branches des coraux

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

Vifs et très colorés, les petits Trapezia vivent exclusivement entre les branches des coraux vivants où ils trouvent protection et nourriture. Ils nettoient le corail des sédiments qui s'y déposent et repoussent ses prédateurs.

Pour certaines espèces de crabes, les madrépores ne sont qu'un refuge dans le récif corallien, pour d'autres, ils constituent un habitat obligatoire. C'est le cas des Trapezia qui habitent entre les branches des colonies vivantes de Pocilloporidae, coraux branchus des lagons, platiers et pentes externes.

Leur carapace (large de 1 à 2 cm), trapézoïdale et aplatie, est parfaitement lisse ; leurs pattes sont fines, leurs pinces fortes et leurs gros yeux sont portés par de très courts pédoncules. Certains sont remarquablement mimétiques du corail-hôte, tel Trapezia intermedia dont la carapace et les pattes, parsemées de points roses, imitent la coloration des polypes des Pocillopora.

Le crabe "Trapezia à taches jaunes" (Trapezia flavopunctata), à l'île de la Réunion, caché dans un Pocillopora eydouxi. © Philippe Boujon, Wikimedia commons, CC BY-SA 3.0

Le crabe Trapezia repousse les attaques des grandes étoiles de mer

Cachés au plus profond des interstices, ils se situent hors d'atteinte de leurs prédateurs et protégés de leurs éventuelles attaques par les cellules urticantes des coraux. Observés en plongée, on les voit se déplacer furtivement entre leurs branches, adoptant au moindre danger un comportement de défense de leur territoire : très agressifs, ils brandissent immédiatement leurs pinces, largement écartées !

Tout petit qu'ils sont, les Trapezia sont néanmoins capables de repousser les attaques de l'Acanthaster ; cette grande étoile de mer, recouverte d'épines venimeuses, est un redoutable prédateur de coraux vivants. À son approche, les crabes se précipitent vers elle, s'accrochent à ses épines et pincent ses pieds ambulacraires (petits organes qui lui servent à se déplacer), jusqu'à ce que l'étoile de mer quitte la colonie ! 

La grande étoile de mer Acanthaster planci recouverte d'épines venimeuses. © Nhobgood, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Le crabe Trapezia contribue à la bonne santé des coraux

Les crabes Trapezia présentent des adaptations qui leur permettent de se nourrir sur leur hôte. L'extrémité de leurs pattes porte des rangées de soies et des crêtes à l'aide desquelles ils grattent le mucus du corail et les particules organiques piégées dans celui-ci. Il se forme alors un ruban muqueux qu'ils passent de patte en patte et poussent jusqu'à la bouche. Les pièces buccales portent de longues soies formant une sorte de brosse compacte qui trie les particules nutritives.

En nettoyant les micro-organismes fixés sur leurs branches, ces crabes jouent ainsi un rôle important dans la croissance et la santé des coraux.