Planète

Le pom-pom crabe est aussi un crabe boxeur ?

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

Ce joli petit crabe rouge et blanc des récifs coralliens tient en permanence une anémone de mer urticante dans chacune de ses pinces et les brandit au moindre danger ! Il les utilise aussi comme outil pour capturer ses proies.

Lybia tessellata (7 mm) a la curieuse particularité de tenir en permanence, dans chacune de ses pinces, une petite anémone (Bunodeopsis) qu'il a prélevée dans les alentours. Il la tient fermement par le milieu du pied, tentacules tournés vers le bas, les petites dents aiguës de ses pinces plantées dans ses tissus.

Le crabe se tient souvent caché dans des anfractuosités du corail. De temps à autre, il sort de son abri et effectue, de droite et de gauche, de larges mouvements de balancement de ses pinces, d'où son nom de « pom-pom crab », par analogie avec les mouvements rythmés des pom-pom girls américaines ! Régulièrement, il porte les anémones à sa bouche, prélève les particules collées aux tentacules urticants, puis reprend son va-et-vient cadencé.

Lybia tessellata en Papouasie Nouvelle-Guinée. © Eliot Ferguson, Wikimedia commons, CC BY-SA 3.0

Un crabe qui boxe avec des gants d'anémones

Pour éloigner un prédateur, il brandit ses anémones, menaçant l'intrus avec ses pompons toxiques, comme s'il boxait, d'où son autre nom de « boxer crab ». Si cette manœuvre d'intimidation échoue, il serait même capable de lancer ses anémones « à la face » de son agresseur avant de prendre la fuite !

Lorsqu'il lui arrive de perdre une de ses anémones, il dilacère celle qui lui reste et conserve ce fragment dans son autre pince. Quelques jours plus tard, celui-ci aura régénéré ses tissus et reformera une anémone. Au moment de la mue, le crabe abandonne ses anémones. Quand sa carapace a durci, il les récupère et après les avoir « triturées » avec ses mandibules, les utilise à nouveau.

Un crabe-boxeur à mosaïque (Lybia tessellata) à la Réunion. © Elisabeth Morcel, Wikimedia commons, CC BY-SA 4.0