Planète

Les millions de crabes rouges de l’île Christmas

Dossier - Les fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
DossierClassé sous :zoologie , animaux , crabe

-

Tourteau, araignée de mer, étrille, etc. : si les crabes sont un mets que beaucoup apprécient, l'incroyable diversité de ces animaux aux formes, aux couleurs et aux modes de vie étonnants reste méconnue.

  
DossiersLes fascinants crabes : tout savoir sur le crabe
 

Sur la minuscule île Christmas, dans le Pacifique, les crabes rouges sortent en masse de la forêt à la saison des pluies. Ils traversent routes, jardins, terrains de golf pour rejoindre le rivage et s'y reproduire. Leur migration est synchronisée avec le cycle de la Lune.

La petite île Christmas est une possession australienne située au sud de l'île de Java. Des millions de crabes (Gecarcoidea natalis) peuplent le sous-bois de sa forêt humide, à la riche biodiversité et au taux élevé d'endémisme. Ces crabes, à la carapace large de 10 à 12 cm, vivent en solitaire dans les terriers qu'ils creusent sur chaque mètre carré de sol disponible, ou dans les anfractuosités des rochers.

Ils se nourrissent surtout de feuilles tombées, de fruits mais également d'escargots géants, les achatines. La densité des crabes est telle que la plupart des fruits et des graines sont consommés dans les douze heures après leur chute sur le sol ! Par leur broutage sélectif des jeunes plants, ils jouent un rôle déterminant dans la composition floristique de la forêt, tandis que leurs déjections servent d'engrais et qu'ils retournent et aèrent la terre en creusant des terriers. 

Crabe rouge (Gecarcoidea natalis) sur l'île Christmas dans l'océan indien. © DIAC images, Wikimedia commons, CC BY-SA 2.0

L'étonnante migration annuelle des crabes rouges

Pendant les deux à trois mois que dure la saison sèche, les crabes se retirent dans leurs terriers. Vers novembre, avec les premières pluies de mousson, toute la population de l'île entame une spectaculaire migration en direction du rivage. Des masses de crabes groupés en énormes colonnes se déplacent vers la côte, contournant ou grimpant sur tous les obstacles placés sur leur chemin, suivant les mêmes routes utilisées année après année. Ils traversent sans distinction jardins, maisons, écoles ou même terrains de golf !

La majorité des déplacements a lieu le matin de bonne heure et en fin d'après-midi quand il fait moins chaud et qu'il y a plus d'ombre. Et tous atteignent le rivage en même temps ! Les plus grands mâles, qui vivent le plus loin de la côte et qui ont donc la plus grande distance à parcourir, commencent leur migration les premiers. Ils ralentissent leur progression en s'arrêtant régulièrement pour se nourrir.

Pour réduire le temps pendant lequel toute la population est concentrée près de la côte, ces arrêts durent plus ou moins longtemps, ce qui implique que les crabes sont capables à tout moment d'estimer la distance qui les sépare du rivage ! Ils ont développé des techniques de navigation très élaborées, fondées sur des signaux visuels, la lumière polarisée et l'orientation magnétique.

Crabe rouge (Gecarcoidea natalis) sur l'île Christmas, dans l'océan indien. © DIAC images, Wikimedia commons, CC BY-SA 2.0

La danse des crabes rouges femelles dans l'océan

La majeure partie des populations qui vit sur le haut de l'île parvient à la côte au bout de 5 à 7 jours, après avoir parcouru environ 8 km. Une fois atteintes les hautes falaises calcaires bordant la côte, ils les dégringolent pour atteindre les terrasses du rivage où ils se reproduisent. Leur densité peut alors atteindre plus de 40 individus par mètre carré !

Les mâles y creusent des terriers où a lieu l'accouplement. Aussitôt après, ils reprennent leur chemin vers la forêt, tandis que les femelles pondent leurs œufs (environ 100.000) et demeurent dans les terriers durant les deux semaines d'incubation. À l'approche du dernier quartier de Lune, elles descendent des terrasses jusqu'à l'océan et se groupent dans des zones ombragées, à raison de 100 individus par mètre carré par endroit !

À l'aube, au tournant de la marée haute, elles viennent lâcher leurs œufs dans la mer. Ceux qui ont assisté à cette scène parlent d'un des plus grands spectacles de la nature ! Par milliers, les femelles effectuent une sorte de danse, en secouant leurs corps et expulsent leurs œufs.

Ceux-ci éclosent immédiatement au contact de l'eau et des nuages de jeunes larves tourbillonnent près du rivage avant d'être éparpillées par les vagues. Des millions d'entre elles seront englouties par les mangeurs de plancton, comme les raies mantas ou les gigantesques requins baleines qui rôdent dans les parages. Un mois plus tard, les larves survivantes se transforment en mégalopes, retournent par vagues au rivage et muent en jeunes crabes. Ils forment un épais tapis rouge qui couvre, à perte de vue, tout le rivage !