Un bloqueur de publicité est aussi appelé adblocker. © Wikimedia Commons
Tech

Comment fonctionne un bloqueur de publicité ?

Question/RéponseClassé sous :Internet , navigateurs , bloquer les fenêtres publicitaires
 

[EN VIDÉO] Quelle taille fait internet ? La réponse en images  Représentation à l'échelle de l'espace qu'occuperaient les octets si chacun d'eux mesurait 1 mm cube. © MetaBallStudios 

La publicité est le modèle économique qui a permis à des sites, et le Web libre au sens large, de survivre aux épreuves du temps et de rester gratuit. Pour autant, elle n'a pas toujours fait l'unanimité chez les utilisateurs qui ont à maintes reprises tenté de se débarrasser des pubs, souvent jugées trop intrusives. C'est pourquoi des développeurs ont mis au point des bloqueurs de publicité. Mais comment fonctionnent-ils ?

Les bloqueurs de publicité sont aujourd'hui plus populaires que jamais, mais que vous soyez simple internaute, éditeur de sites Internet ou annonceur, il peut être intéressant de comprendre comment ces outils réussissent à désencombrer la navigation de milliers d'internautes. 

Un bloqueur de publicité, c'est quoi ? 

Un bloqueur de publicité, ou adblocker, se présente généralement sous la forme d'une extension installable sur son navigateur. Pour accomplir sa tâche, le bloqueur de publicité analyse chaque page web lors de son ouverture pour déceler les bouts de code JavaScript permettant l'affichage dynamique des publicités, qu'il s'agisse de bannières, de pop-ups ou de vidéos. Pour réussir à retirer tous les bouts de code avant la fin du chargement de la page, les bloqueurs de publicité utilisent généralement une liste régulièrement mise à jour de fonctions JavaScript exploitées par les annonceurs et les sites web.

Les résultats sont bénéfiques à bien des égards pour les utilisateurs qui se retrouvent avec des temps de chargement réduits. Moins de codes, d'images et d'animations résultent également en une économie de données mobiles et de batterie sur les PC portables, smartphones et tablettes. Les bloqueurs de publicité sont également utilisés pour limiter le tracking des annonceurs qui utilisent des cookies tiers. Il ne leur est donc plus possible de suivre la navigation des internautes pour affiner le ciblage publicitaire.

Certaines publicités sont mises sur une « liste blanche » par les bloqueurs de publicité lorsqu'ils estiment qu'elles sont acceptables et qu'elles ne gêneront pas les internautes. Certains éditeurs de bloqueurs de publicité n'hésitent d'ailleurs pas à demander aux annonceurs de payer pour intégrer cette liste. Pour les utilisateurs qui souhaitent soutenir certains sites mais pas d'autres, la liste blanche peut également être personnalisée.

Parmi les solutions de blocage de publicité les plus populaires, citons :

  • AdBlock Plus ;
  • AdBlock ;
  • Poper Blocker ;
  • Stands Fair AdBlocker ;
  • uBlock Origin ;
  • Ghostery.
Adopter la solution d'un bloqueur de publicité, aussi appelé adblocker, permet aux internautes d'être moins gênés par la publicité. © pinonepantone, Adobe Stock

Une solution adoptée par de plus en plus d'utilisateurs et de développeurs

En 2021, presque la moitié des internautes (42,7 %) utilisent un bloqueur de publicité selon Hootsuite. L'extension Adblock compte à elle seule plus de 65 millions d'utilisateurs. Adblock est sûrement l'une des extensions les plus populaires mais d'autres alternatives existent et connaissent elles aussi un succès retentissant. Mais le blocage de publicité commence à s'intégrer plus largement et s'invite dans des logiciels et applications liées à la sécurité comme les VPN et les suites de sécurité. Les navigateurs orientés sur la protection de la vie privée comme Firefox, Brave ou Opera commencent également à intégrer un bloqueur de publicité nativement et activé par défaut, supprimant le besoin d'aller installer un adblocker tiers.

Impact sur les sites et les annonceurs

Ce gain en confort de navigation a bien évidemment un impact sur les sites web et les annonceurs. Les sites peuvent voir leurs revenus diminuer progressivement s'ils possèdent un modèle économique basé sur la publicité, c'est pourquoi on observe bon nombre de services et de médias en ligne passer à des modèles par abonnement ou hybrides. Quant aux annonceurs, ils ont trouvé d'autres moyens de faire valoir leur image sur le Web comme des contenus sponsorisés ou des partenariats avec des créateurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !