A - La Technologie

A ce jour, les gouvernements européens n'ont pas pris de décision en faveur de l'une ou l'autre des deux technologies. Mais avant même de faire un choix, il leur faudra regarder les disponibilités en spectrespectre hertzien. Le DMBDMB peut être sans difficulté coordonné au niveau international, d'autant plus qu'une réunion mondiale organisée par l'ITUITU (CCR 06 - Regional Radiocommunication Conference) se prépare pour la coordination de ces bandes de fréquencesbandes de fréquences. La puissance des émetteurs nécessaire en DMB est la même que pour le DABDAB. Aucune étude n'est donc nécessaire pour assurer la coordination et compatibilitécompatibilité des fréquences. Ceci est beaucoup plus compliqué pour le DVB-HDVB-H, lequel a développé un nouveau mode de transmission qui n'est pas à ce jour prévu dans les rapports techniques de la CCR 06 ! De plus, l'usage de la puissance nécessaire pour une réception portable est totalement incompatible avec le réseau de télévision analogiqueanalogique actuel.

Image du site Futura Sciences

Aujourd'hui, le DMB dispose donc d'une longueur d'avance : le DVB-H est encore à l'état de prototype et les premiers récepteurs ne sont pas prévus avant fin 2006. De nombreux problèmes sont encore à résoudre tels que la disponibilité du spectre, et il faut trouver également une solution aux questions de consommation électrique car les prototypes sont encore extrêmement gourmands malgré tout ce qui peut être annoncé. Le DMB paraît pour sa part bien plus mature : les infrastructures de diffusiondiffusion existent et les récepteurs, grâce à l'avance acquise par le marché coréen, s'engagent dans une phase de production de massemasse, pour une mise sur le marché dès avril 2005.

B - Quel avenir ?

Grâce à l'arrivée du numériquenumérique dans le monde télévisuel, la consommation de ce média risque d'être profondément modifiée par l'arrivée d'une plus grande richesse des programmes proposés mais également de nouvelles façons de regarder la télévision qui jusqu'à aujourd'hui était regardée uniquement dans le salon. La numérisationnumérisation de la télévision risque de faire apparaître une certaine interactivité avec le téléspectateur en participant à des jeux en direct par exemple. Les éditeurs de contenus vont certainement imaginer des programmes à destination plus particulièrement des mobiles. La technologie permet dès aujourd'hui de recevoir la télévision n'importe où, reste à savoir si les gens seront séduits par cette nouvelle utilisation.