DeFi, ou finance décentralisée, est l'acronyme de Decentralized Finance, en anglais. © Photon_photo, Adobe Stock
Tech

DeFi : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Cryptomonnaies , DeFi , Finance décentralisée

La DeFi, ou finance décentralisée, désigne toute une série d'applications financières à même de rendre les citoyens indépendants des banques, des assurances et autres institutions et aussi, dans une certaine mesure, des États.

À l'origine des applications de la DeFi se trouve une caractéristique de la cryptomonnaie Ethereum : les smart contracts. Ceux-ci permettent d'associer un programme informatique à une monnaie donnée.

Or, le point clé des applications de la DeFi est qu'elles ne sont pas liées à une entreprise donnée ; elles reposent uniquement sur des smart contracts. Une fois que l'application a été programmée, elle fonctionne par elle-même. Il en résulte donc des frais minimes pour l'usager puisqu'il n'existe pas de structure à entretenir, de bureaux à louer, d'intermédiaires à rémunérer... Par ailleurs, les procédures d'inscription sont réduites au strict minimum. En résultat, une assurance basée sur la DeFi va coûter fort peu cher et se montrer d'une souplesse inconnue dans le monde réel.

Pour qu'une application de la DeFi puisse prendre son essor, il est nécessaire que des utilisateurs soient spontanément intéressés à y participer, à y investir leurs ETH (Ethereum), BNB (la monnaie de Binance) ou autres cryptos. À cette fin, dans une application de la DeFi, des règles sont édictées dans le smart contract afin de récompenser ceux qui participent à l'application en question. Par ailleurs, ceux qui investissent dans la cryptomonnaie liée à une application donnée reçoivent des « jetons de gouvernance » qui les autorisent à voter sur les évolutions de l'application.

Ethereum, une cryptomonnaie impliquée dans la DeFi (finance décentralisée). © Quatrox Production, Adobe Stock

Comment MakerDAO a donné naissance à la DeFi

L'univers de la DeFI a pris naissance le 18 décembre 2017 avec une application baptisée MakerDAO. Celle-ci a proposé un stablecoin, le DAI, soit une cryptomonnaie dont la valeur est toujours égale au dollar (1 DAI = 1 $, quelles que soient les circonstances).

Quelques années plus tôt, en 2014, la société Tether avait fait sensation en proposant le tout premier stablecoin : l'USDT. Quelle en était la logique ? De pouvoir offrir une monnaie stable dans l'univers fort mouvant de la cryptomonnaie. Là où Bitcoin, Ethereum et autres Cardano ont pu faire des montagnes russes, l'USDT a une cotation qui est toujours égale à un dollar.

Pour garantir cette parité USDT - dollar, Tether a affirmé avoir mis en réserve 1,8 milliard de dollars (on appelle une telle garantie, le « collateral »). Suite à diverses actions en justice, il s'est avéré que cette affirmation n'avait pas toujours été vraie. Il reste que l'USDT a su gagner la confiance des investisseurs et figure habituellement dans le Top 5 mondial des cryptomonnaies.

Le DAI, pour sa part n'est lié à aucune société ; MakerDAO n'a pas d'existence physique, c'est bel et bien une organisation décentralisée. Sa parité avec le dollar est garantie par des ETHs investis par les participants à l'application.

L'émergence des apps de la DeFi

Le succès de MakerDAO a donné naissance à un grand nombre d'applications liées à la finance et reposant pareillement sur des smart contracts. Chacune révolutionne à sa façon l'activité concernée.

  • Ainsi, Aave propose d'obtenir un prêt en dollar (via l'USDT ou le DAI) en un temps record, la condition étant de pouvoir « staker » (immobiliser) un certain montant en ETHs durant la durée de ce prêt. Dans des pays comme l'Argentine où l'accès à des prêts bancaires en dollars n'est pas aisé, il y a là une solution potentielle.
  • Compound, pour sa part, propose de l'épargne rémunérée avec des taux d'intérêt parfois très élevés.
  • Sur un DEX ou place de marchés décentralisée tel que Uniswap, on peut échanger des cryptomonnaies entre elles avec des frais bien moins élevés que sur les équivalents centralisés tels que Coinbase ou Kraken.  
  • Et les optimiseurs de rendements tels qu'on en trouve sur Farm.army proposent des placements pré-programmés potentiellement hyper juteux, tout se passe comme si l'on disposait d'un trader intelligent à son service.

Par sa souplesse, la DeFi ouvre la voie à des applications qui n'existent pas dans le monde réel. Par exemple, contracter une assurance pour un seul vol en avion, acheter une part d'une propriété avec locataire et toucher un loyer en proportion de ce que l'on a investi. Ou encore, investir sur une fraction d'action Apple ou Tesla.

À long terme, la DeFi pourrait rendre obsolète un grand nombre d'activités nécessitant de passer par des intermédiaires, de verser des commissions à des brokers (courtiers) ou autres gestionnaires de droits.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les cryptomonnaies, comment ça fonctionne ?  Comme le Bitcoin, il existe aujourd’hui plus de 6.000 cryptomonnaies dans le monde. Ces monnaies sont basées sur la technologie blockchain. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !