DeFi vs CeFi : définitions, différences, avantages et inconvénients © photon_photo
Tech

DeFi vs CeFi : définitions, différences, avantages et inconvénients

Question/RéponseClassé sous :Cryptomonnaies , Finance décentralisée
 

La finance centralisée (CeFi) et la finance décentralisée (DeFi) sont deux concepts opposés qu'on ne comprend pas toujours. Quelles sont leurs différences ?

Cela vous intéressera aussi

La finance centralisée (CeFi) et la finance décentralisée (DeFi) ! Voilà deux concepts, qu'on a tendance à confondre, alors même que tout les oppose. En effet, ces deux concepts recouvrent des réalités différentes. Mieux, même s'ils peuvent tous deux être relatifs au monde des cryptomonnaies, ils ne font pas appel aux mêmes acteurs. Vous voulez tout savoir sur la CeFi et sur la DeFi ? Vous êtes au bon endroit !

Qu’est-ce que la finance centralisée (CeFi) ?

Avant la finance décentralisée, le monde ne connaissait qu'une seule forme de finance : la finance centralisée ou CeFi. Avec cette forme de finance, tout est concentré entre les mains d'une entité, une institution.

Ce mode de fonctionnement rappelle celui du secteur bancaire classique. Les personnes peuvent accumuler des intérêts, bénéficier de prêts et elles peuvent se servir de leurs actifs numériques comme une forme de garantie auprès des prêteurs.

Concrètement, le particulier ou la société confie ses fonds à une société de gestion. Celle-ci joue le rôle de prêteuse et est responsable des actifs qui lui sont confiés. Cela dit, elle peut s'en servir dans le but de générer des profits pour sa propre activité, comme le ferait une banque classique.

Quelles sont les caractéristiques de la CeFi ?

Puisque la finance centralisée suit le même mode de fonctionnement que le secteur bancaire classique, elle présente des similarités avec elle. Lorsque vous confiez vos fonds à une banque, celle-ci en devient responsable. Si par malheur elle fait faillite ou est victime d'un braquage, elle a la responsabilité de rembourser ses clients, voire de leur payer des intérêts.

Le principe reste le même dans le cas de la finance centralisée (CeFi). La plateforme - Binance, Coinbase, SALT, et Celsius en sont quelques exemples - à laquelle les actifs numériques sont remis endosse les risques relatifs à sa gestion. Qu'elle soit victime de hackers ou qu'elle perde son capital d'une autre façon, elle doit supporter tous les risques liés à son activité.

Par ailleurs, dans le cas de la CeFi, la plateforme d'échange centralisé qui propose ses services doit les améliorer avec le temps. Pour cause, elle se trouve dans un milieu hautement concurrentiel. Service clientèle, équipes dédiées à la sécurité, différentes gammes de services... L'entreprise déploie tout un arsenal d'outils pour combler les attentes de ses clients.

Il y a un autre facteur qu'il convient de mettre en relief dans le domaine de la finance centralisée. Il s'agit de la possibilité qu'ont les clients des entreprises de convertir de la monnaie fiat (euro, dollar, etc.) en monnaie numérique. Le processus se fait rapidement, ce qui rend la CeFi encore plus pratique que la DeFi.

Mais la finance décentralisée (DeFi), c’est quoi ?

La finance décentralisée (DeFi) ne suit pas les mêmes règles que la finance centralisée (CeFi). Il n'y a pas de société intermédiaire à qui confier des fonds, comme c'est le cas avec le système bancaire classique. Cela dit, il y a des similitudes entre ce système et la DeFi.

Par exemple, les personnes qui optent pour la finance décentralisée ont la possibilité de recevoir des prêts, de faire des emprunts et de déposer de l'argent pour obtenir des récompenses. Toutefois, avec la DeFi, il y a des services en plus, comme l'agriculture de rendement, les prêts éclairés (flash loans), les assurances, les produits dérivés, etc.

Pour tout dire, en finance décentralisée, les individus ne font pas confiance à une société ou à une personne, mais plutôt à un code. Citons quelques exemples : MarkerDAO, dYdX, Uniswap, Balancer, etc. La DeFi a connu une croissance exponentielle depuis l'année dernière. En effet, d'après les statistiques, plus de 6 milliards $ ont été verrouillés sur des protocoles.

Quels sont les avantages de la CeFi et de la DeFi ?

Bonne question ! Commençons par présenter les avantages de la CeFi. Souvenez-vous que nous avons dit qu'elle fonctionne exactement comme le système bancaire traditionnel. De ce fait, les utilisateurs bénéficient d'une sécurité optimale des fonds.

Certes, la sécurité n'est pas toujours totale ; le niveau de garantie n'atteint pas toujours 100 %. Néanmoins, les utilisateurs de CeFi peuvent être rassurés sur le fait que leurs fonds sont bien protégés. À ce propos, de nombreuses plateformes mettent en œuvre diverses techniques. Binance et Coinbase par exemple séduisent beaucoup d'utilisateurs non seulement en raison de leur ancienneté, mais aussi à cause des techniques auxquelles elles recourent.

Autre point important : les plateformes de CeFi proposent généralement une interface intuitive et facile à utiliser. De ce fait, même les débutants peuvent rapidement faire leurs premiers pas avec les actifs numériques. Les nouveaux venus peuvent bénéficier des mêmes services que les anciens clients, et ce, sans grande difficulté.

Du côté de la DeFi, le principal avantage, c'est que l'utilisateur dispose d'un contrôle total de ses fonds, car il ne fait pas de transfert de propriété. Par ailleurs, il suffit d'utiliser l'interface d'un protocole afin de réaliser différentes activités : échange, prêt ou changement de tokens.

CeFi et DeFi : les inconvénients

Même si la CeFi présente des avantages remarquables, elle n'est pas sans inconvénient. Le principal inconvénient, c'est que les plateformes centralisées attirent toujours l'attention des pirates informatiques. Ces derniers souhaitent profiter de la forte liquidité dont disposent les plateformes. Alors, ils utilisent des techniques informatiques interdites pour pirater les données, et donc ils s'offrent la possibilité de ramasser les fonds des clients.

Qu'en est-il de la finance décentralisée (DeFi) ? La situation n'est pas plus avantageuse. Étant donné que c'est à un code que les utilisateurs font confiance, la moindre erreur dans le code peut entraîner un bug qui peut être fatal. De l'argent peut rapidement et facilement être perdu.

En outre, en finance décentralisée, l'utilisateur est seul à gérer ses risques. Aucune société ne le fait à sa place et il manque de couverture. C'est d'ailleurs pour cette raison que la DeFi a du mal à convaincre de nombreuses personnes ; les débutants peuvent rapidement y perdre beaucoup d'argent. Pour illustrer, on peut prendre le cas du protocole YAM.

Avec le protocole YAM, plus de 600 millions $ avaient été déposés par les utilisateurs. Mais lorsqu'un bug est apparu dans le protocole non vérifié, ils ont dû effectuer un retrait rapide.

Un autre inconvénient de la DeFi, c'est que les applications décentralisées n'ont généralement pas une interface fluide et elles n'offrent pas une excellente expérience de navigation aux utilisateurs.

La finance centralisée (CeFi) et la finance décentralisée (DeFi) recouvrent des réalités différentes. Alors que la première offre une sécurité relativement optimale aux utilisateurs, la seconde est, elle, un peu moins fiable. Il n'en demeure pas moins qu'elle permet un contrôle intégral à l'utilisateur et que ce dernier gère ses risques. CeFi ou DeFi, quelle forme de finance dominera le paysage dans les prochaines années ? Just wait & see !

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !