Le trader gère un portefeuille d’actifs pour le compte d’un client ou pour son propre compte et tente grâce à un travail d’achat et de revente de produits financiers de générer un maximum de profit. © 18percentgrey, Adobe Stock.
Sciences

Trader

MétierClassé sous :Métiers , trader , trading

Tu aimes les chiffres et les sensations fortes ? Découvre le métier de trader et tente de combiner gestion des émotions et réalisation de profits. Financières, statistiques, mathématiques, tes connaissances doivent être variées pour pouvoir générer des gains...ou des pertes !

Le trader, appelé aussi opérateur de marché, a pour but de générer des profits, que ce soit pour le compte d’une entreprise ou d’un client. Pour cela, il doit tout d’abord s’informer sur l’état du marché et être en veille constante sur l’évolution des taux de change, des cours, et des fluctuations des marchés internationaux. Il va ainsi consulter de nombreux rapports ou analyses financières, de multiples canaux de presse , contacter son réseau, recourir à des modèles mathématiques et des outils statistiques, pour anticiper au maximum les évolutions des marchés financiers.

Pour réaliser des bénéfices, le trader achète et vend des produits financiers (actions, obligations, devises, matières premières, bons du Trésor...) en fonction des informations qu’il reçoit en temps réel. Pour cela, il a constamment les yeux rivés sur des écrans d’ordinateur et l’oreille collée au téléphone pour pouvoir analyser le marché, apprécier les risques, anticiper les opportunités et tenter ainsi de réaliser des plus-values à court terme.

Le trader doit donc être doté d’un sang-froid à toute épreuve et maîtriser la gestion des risques pour protéger les capitaux dont il a la responsabilité et minimiser les pertes.

Si il est courant qu’un trader réalise ses transactions financières sur recommandation de son client, il est aussi appelé pour conseiller et aider ses clients dans leur projet d’investissements et de placements financiers. Le trader doit donc savoir établir une relation de confiance avec ses commanditaires et mettre en avant son expertise et sa maîtrise des marchés pour les aider à réaliser rapidement des gains d’argent avec des placements d’actifs rapides.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier de trader demande de nombreuses qualités et compétences :

  • avoir une grande résistance au stress ;
  • savoir faire preuve de réactivité ;
  • savoir être opportuniste ;
  • avoir des capacités d’anticipation et une bonne intuition ;
  • être constamment en veille et en alerte ;
  • maîtriser les outils d’analyse et de modélisation ;
  • avoir de grandes capacités d’analyse et de synthèse ;
  • parler parfaitement anglais ;
  • être bon négociant ;
  • savoir faire preuve d’un grand sang-froid ;
  • savoir prendre des risques ;
  • faire preuve de rigueur et de responsabilité.
Qu’il soit à son bureau ou en salle des marchés, le trader passe sa journée les yeux rivés sur ses écrans d’ordinateurs et le téléphone à l’oreille pour gérer son portefeuille d’actifs. © Monkey Business, Adobe Stock.

Les conditions de travail

Le trader évolue dans une salle de marchés généralement très bruyante et très stressante. Il doit faire preuve de sang-froid tout au long de sa journée, qui commence très tôt et se termine lorsque les Bourses mondiales sont clôturées. En France les emplois se concentrent essentiellement en région parisienne et les embauches en front office ne sont pas toujours faciles. Cela va énormément dépendre des stages obligatoires réalisés en amont et des formations effectuées. Les banques françaises emploient aussi de nombreux opérateurs de marché. Suite à la crise financière de 2007-2009 et l’instauration de Bâle III, les traders sont de plus en plus contrôlés pour éviter toutes dérives. Depuis 2010, les traders doivent obtenir la certification de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) attestant qu’ils disposent d’un certains niveau de connaissances pour pouvoir exercer.

Lorsqu’il travaille en tant que trader indépendant, il peut exercer pour la compte d’une institution financière ou pour son propre compte. Dans ce cas, il investit ses propres capitaux et est généralement spécialisé sur un type de produit financier. Il travaille beaucoup sur Internet, via les plateformes de trading en ligne.

 Comment devenir trader ?

Un bac +5 minimum est obligatoire pour exercer le métier de trader :

  • Master professionnel en finance, en mathématiques, en statistiques… ;
  • master Economie et finance,  Parcours Ingénierie économique et financière ;
  • master Monnaie, banque, finance, assurance (MBFA) ;
  • diplôme d’école de commerce avec spécialisation en finance de marché ;
  • diplôme d’école d’ingénieur avec spécialisation en finance de marché ou mathématiques appliquées à la finance ;
  • diplôme d’IEP, spécialité finance et stratégie ou finance d’entreprise et pratique des marchés ;
  • master spécialisé Analyse financière internationale ;
  • master spécialisé Finance ;
  • MS Expert en banque et ingénierie financière.

Quel que soit son parcours, si un trader veut pouvoir exercer en salle de marchés, il va devoir justifier d’une formation solide en mathématiques et privilégier les stages en tant qu’assistant trader.

Le salaire d’un trader

Le salaire d’un trader est très variable en fonction des primes et rétributions annuelles qu’il reçoit en plus de son salaire fixe. En moyenne, un trader débutant touche une rémunération comprise entre 4000 et 6000 euros brut mensuel. Avec de l’expérience, et selon sa réputation et ses performances, son salaire fixe peut dépasser largement les 10 000 euros brut mensuel hors primes et bonus, qui peuvent représenter jusqu’à 8 fois le salaire fixe. S’il exerce à l’international, notamment aux Etats-Unis, en Angleterre ou en Suisse, sa rémunération pourra être bien plus conséquente.

Les perspectives d’évolution d’un trader

Le métier de trader est très stressant et très éprouvant sur la durée. Il n’est pas rare qu’au bout d’une dizaine ou d’une vingtaine d’années, nombreux sont les traders à changer de métier. Ils peuvent ainsi évoluer vers des postes d’analyste financier, de trésorier en entreprise, de gestionnaire de portefeuille d’actions. Il peut aussi évoluer en tant que market maker, c’est-à-dire annonceur de prix. Il peut aussi décider de se spécialiser sur un type d’actifs comme les matières premières, les bons du trésors ou encore les monnaies. Il peut enfin évoluer en « back-office » et contrôler l’encaissement des ventes, l’exécution des ordres et détecter toute anomalie d’un point de vue juridique ou comptable.

Entreprises qui emploient des traders

  • Banque ;
  • société d’investissement ;
  • société de bourse ;
  • société d’assurance ;
  • statut d’indépendant.

Maman, je suis le nouveau loup de Wall Street ! Je travaille généralement pour le compte d’un client qui cherche à réaliser des placements financiers pouvant lui générer de grosses plus-values. A partir du capital qu’il me donne j’achète et revend des produits financiers en tenant compte des cours de la bourse, des taux de change, de l’évolution des marchés financiers… Je suis constamment en alerte et consommateur d’informations financières et économiques pour pouvoir anticiper et réaliser les bonnes opérations. Un métier, stressant et prenant qui demande un grand sang-froid et une très bonne intuition, mais qui apporte sa dose d’adrénaline !