Tech

Ford et Intel veulent surveiller le conducteur

ActualitéClassé sous :voiture , ford , intel

Avec le Projet Mobii, Ford et Intel étudient comment la reconnaissance faciale et gestuelle pourrait être utilisée dans une voiture. Le système pourrait identifier le conducteur pour autoriser le démarrage ou activer des paramètres personnalisés. Les parents pourraient même surveiller leur progéniture au volant depuis leur smartphone...

Dans l'étude de Ford et d'Intel, un véhicule a été équipé de plusieurs caméras, dont une placée sur le tableau de bord (front facing cameras). Lorsque quelqu'un prend place derrière le volant, le système cherche à l’identifier. Les réglages prédéfinis pour cette personne sont activés, tels que la position de conduite, l’itinéraire vers un rendez-vous ou sa musique préférée. © Ford, Intel

Votre aîné qui vient de décrocher son permis de conduire s'apprête à partir pour sa première balade au volant de votre voiture. Une fois le véhicule en route, une caméra l'identifie et active alors les réglages que vous avez au préalable définis depuis un smartphone. Il ne pourra pas dépasser une certaine vitesse, le volume de l'autoradio sera lui aussi bridé et, surtout, l'heure de retour à la maison devra être respectée ! Si l'une de ces restrictions venait à être outrepassée, vous seriez immédiatement averti.

Ce scénario n'a rien de réel... pour le moment. Car une expérimentation menée par le constructeur Ford et par Intel vise à explorer les possibilités de la reconnaissance faciale et gestuelle appliquées à l'automobile. Ce Projet Mobii (pour Mobile Interior Imaging) consiste à utiliser une caméra placée au-dessus du tableau de bord. Couplée à un logiciel de reconnaissance faciale, elle identifie la personne qui prend place derrière le volant. Le système multimédia peut alors activer une panoplie de réglages préenregistrés par le chauffeur : position de conduite, musique favorite, répertoire téléphonique, itinéraire... Une application mobile offre également des options de contrôle à distance.

Le système Mobii intègre aussi une reconnaissance des gestes et de la parole. Sur cette image extraite de la vidéo de présentation, le conducteur pointe du doigt le toit ouvrant et dit « ouvrir » à haute voix. © Ford, Intel

Surveiller le conducteur depuis un smartphone

Elle permet d'accéder aux caméras intérieures pour surveiller le véhicule ou des objets qui s'y trouveraient. Surtout, elle sert à avertir le propriétaire lorsqu'une autre personne veut prendre le volant. Si le système Mobii ne reconnaît pas le conducteur, il envoie sa photo sur le smartphone du propriétaire. Celui-ci peut alors donner sa permission et imposer certains réglages comme le port de la ceinture de sécurité ou limiter la vitesse et l'usage de certaines fonctions comme le téléphone. Les parents anxieux pourraient à tout moment vérifier ce qu'il se passe en activant les caméras depuis leur smartphone.

Dans un registre moins orwellien, le Projet Mobii explore une piste intéressante pour le contrôle gestuel. La caméra placée en face du conducteur peut détecter ses gestes et exécuter des commandes. Pour actionner le toit ouvrant, il suffit de pointer l'index vers le haut et de prononcer le mot « ouvrir ». Le même principe pourrait à la climatisation et d'autres fonctions qui nécessitent de manipuler des commandes physiques sur le tableau de bord. Réjouissante pour certains, effrayante pour d'autre, cette technologie n'est pas encore à l'ordre du jour pour Ford. Le constructeur automobile précise que « l'usage de l'imagerie intérieure n'existe pour le moment qu'à des fins de recherche. Cependant, les enseignements que nous avons tirés nous aideront à façonner la pratique des conducteurs sur le long terme ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi