Seat a présenté au Mobile World Congress un concept de « quadricycle » électrique qui emprunte à la voiture et à la moto. Dotée d’un système de batterie interchangeable, la Seat Minimó se destine en premier lieu à un usage urbain en autopartage.

Cela vous intéressera aussi

Si vous avez aimé la Renault Twizy, vous serez sans doute emballés par la Seat Minimó. Le constructeur automobileautomobile espagnol a profité du Mobile World Congress pour dévoiler ce séduisant concept car pensé pour la « micromobilté ». La Minimó est conçue pour offrir le confort et la sécurité d'une voiture avec la souplesse et la facilité de stationnement d'un deux roues.

Comme la Twizy, elle peut accueillir deux passagers installés en enfilade. Mais la comparaison s'arrête là car la microvoiture électrique de Seat propose un design plus élaboré, avec notamment deux vraies portières en élytreélytre, et une hauteur de caisse censée procurer une position de conduite proche de celle d'un SUV. La Minimó a été pensée pour un usage en centre-ville dans le cadre de services d'autopartage. Avec 2,5 m de long et 1,24 m de large, elle occupe une surface de 3,1 m² contre 7,2 m² pour une voiture normale. Elle devrait pouvoir se stationner sur des emplacements pour deux-roues.

La présentation de la Seat Minimó lors du Mobile World Congress. © Seat

La Seat Minimó reconnaît l’âge du conducteur

L'autonomieautonomie de la Minimó est de 100 kilomètres. Seat a opté pour un système de batterie amovible qui permettra de la remplacer facilement pour ne pas avoir à patienter le temps de la recharge. « La Seat Minimó a été spécialement conçue pour s'adapter aux plateformes de mobilité qui façonneront l'avenir de la conduite urbaine, où le trafic sera limité et où, seuls, quelques opérateurs seront en mesure d'offrir la mobilité », explique Seat dans son communiqué.

En se basant sur l'âge et le permis de conduire, la Minimó reconnaîtra si le conducteur a 16 ou 18 ans pour limiter sa vitessevitesse maximale à 45 ou 90 km/h. La Minimó est équipée d'une connexion 5G5G et est configurée pour une conduite autonome de niveau 4 (le véhicule peut gérer l'intégralité d'un trajet). À bord, le conducteur couplera son smartphone via la plateforme AndroidAndroid Auto et pourra se servir de l'Assistant GoogleGoogle pour contrôler le système multimédia à la voix. Seat indique que la Minimó est actuellement testée dans les rues de Barcelone pour recueillir des données et travailler au développement de sa sécurité. Aucune date n'a été avancée pour son éventuelle commercialisation.