Tech

En vidéo : les vêtements en spray font leur show

ActualitéClassé sous :technologie , chimie , vêtement en spray

On peut s'habiller avec un pistolet à peinture : des chimistes et des couturiers l'ont déjà prouvé et s'apprêtent à en faire une démonstration à Londres. Ces vêtements sans coutures, fabriqués à même le corps, pourraient aussi avoir des applications en médecine, voire dans l'industrie.

C'est dans la mode que le procédé Spray-On Fabric a été présenté mais d'autres applications sont sûrement envisageables. © Fabrican / Gene Kiegel

De la même manière que l'on peint au pistolet, on peut créer une tapisserie, un pansement ou même un vêtement. C'est dans le domaine de la mode que ce procédé original a été mis au point et démontré par Manel Torres, un designer espagnol qui collabore régulièrement avec Paul Luckham, du Department of Chemical Engineering à l'Imperial College London. Une entreprise, Fabrican, a même été fondée en 2003 pour commercialiser ce tissu baptisé Spray-On Fabric.

L'équipe s'apprête à montrer, demain à Londres, lors d'une conférence de presse, les derniers avancements de ce procédé original. Lundi prochain, il sera présenté à l'Imperial College lors d'un défilé, Science in Style spray-on fashion.

Pansements, lingette, robe ou garniture intérieure d'une voiture

La technique consiste à mélanger des fibres (acrylique, laine ou lin) à un polymère et à un solvant. Le choix des fibres permet de modifier la texture à loisir. Elles seront maintenues ensemble par le polymère liquide. La projection peut être réalisée à l'aide d'une bombe ou d'un pistolet à réservoir. Une fois le produit étalé sur la surface, le solvant s'évapore et on obtient une sorte de tissu, que l'on peut même laver. Un vêtement ainsi construit peut être porté à nouveau...


Le tissu Spray-on Fabric s'applique à l'aide d'un pistolet à peinture ou d'une bombe, directement sur le corps ou sur une surface quelconque. On peut ainsi créer un vêtement mais aussi un pansement sur mesure. © Fabrican

Un créateur de haute couture peut donner libre cours à son imagination et Manel Torres n'a pas manqué de le faire. L'innovation a bien d'autres applications potentielles, explique l'équipe. En médecine, un tel matériau pourrait être utilisé comme pansement pour des plaies ou des brûlures de la peau. Il pourrait aussi devenir des lingettes stériles.

Fabrican imagine des applications pour l'industrie puisque le procédé permettrait aussi de réaliser rapidement les garnitures intérieures d'une voiture par exemple.

Cela vous intéressera aussi