Présent sur des aspirateurs-robots, le Lidar cartographie une pièce, puis permet à l'appareil de se déplacer et d'éviter les obstacles à l'aide d'un laser. Des chercheurs sont parvenus à enregistrer les signaux de ce laser, et à en extraire des sons, comme des voix humaines, avec un taux de réussite de 90 %.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les mystères du laser éclaircis Cette vidéo de la superbe série Tous quantiques visualise les principes du laser, ce faisceau null

Après les sonnettessonnettes, les webcamswebcams ou encore les enceintes connectéesenceintes connectées, c'est le tour des aspirateurs-robots d'être dangereux pour votre vie privée. Qui dit « robotisé » dit « connecté » et « intelligent », et des chercheurs du Maryland sont parvenus à récupérer des données audio d'un aspirateur ! La prouesse, c'est que ce type d'appareil ne possède pas de micro !

Pour y parvenir, ils ont collecté les informations en provenance du laserlaser qui permet à l'aspirateur de cartographier la pièce, puis de se balader en évitant notamment les obstacles. Il s'agit d'un LidarLidar, qu'on trouve aussi d'ailleurs dans l'iPhone 12. Ce capteurcapteur se comporte comme un scannerscanner, et même s'il n'enregistre pas les sons, il capte des signaux. Même si c'est imperceptible pour un humain, les ondes sonoresondes sonores font vibrer les objets, et ces vibrationsvibrations provoquent de légères variations de la lumière réfléchielumière réfléchie sur un objet.

Le Lidar enregistre les variations de lumière

Avec son laser, le Lidar détecte la lumière renvoyée par des objets de forme et de densité irrégulières, et les chercheurs sont donc parvenus à récupérer ce signal puis à le traiter. Grâce à l'apprentissage profond (« deep learning ») d'une applicationapplication maison baptisée LidarPhone, ils sont parvenus à récupérer des voix, des paroles, le bruit de la télévision... Le tout avec une efficacité de 90 % dans la transcriptiontranscription des sons.

Autre étape, impérative, récupérer ce signal. Pour cela, il faut pirater la connexion Wi-FiWi-Fi de l'aspirateur puisqu'il faut rappeler que ce type d'appareil est associé au réseau familial et même à des applications sur smartphonesmartphone. Ce qui permet d'ailleurs, à un éventuel pirate, de récupérer la configuration des pièces d'une maison puisque les cartes sont stockées dans l'appareil ou dans le cloud.

Voici la configuration de l'espace utilisé pour la démonstration. © Sriram Sami
Voici la configuration de l'espace utilisé pour la démonstration. © Sriram Sami

De plus en plus d'appareils sont vulnérables

Quoi qu'il en soit, cette démonstration, réalisée en collaboration avec l'université de Singapour, tend à prouver qu'il n'y a pas besoin de cacher des micros pour enregistrer des sons et donc espionner des personnes. Pour leur expérience, ils avaient opté pour deux sources sonores : une voix humaine qui récite des nombres sur des haut-parleurs d'ordinateurordinateur et l'autre était le son d'émissionsémissions de télévision. Au milieu, une poubelle, une boîte en carton et divers objets comme on peut en trouver sur le sol d'une maison.

« Ce type de menace est peut-être plus important que jamais, si l'on considère que nous commandons tous de la nourriture par téléphone et que nous nous réunissons par ordinateur, et que nous communiquons souvent nos informations de carte de crédit ou bancaires », explique l'un des chercheurs. D'ailleurs, pas besoin de passer l'aspirateur pour être vulnérable puisque d'autres capteurs sont capables de détecter les mouvementsmouvements, comme les capteurs de smartphone utilisés pour la reconnaissance faciale. Sans oublier bien sûr que le Lidar est de plus en plus répandu, sur les dronesdrones, les smartphones et les tablettestablettes.

Présent sur l'iPad Pro, le Lidar permet de mesurer instantanément la taille d'une personne. © Apple 
Présent sur l'iPad Pro, le Lidar permet de mesurer instantanément la taille d'une personne. © Apple