Syos conçoit des becs de saxophones et de clarinettes sur mesure et imprimés en 3D. © Dassault Système
Tech

Ingénieux : ces becs d'instruments sur mesure s’adaptent au style des musiciens

ActualitéClassé sous :technologie , instrument de musique , instrument de musique à vent

-

La start-up française Syos conçoit des becs de saxophones et de clarinettes sur mesure pour chaque musicien en fonction de leur style. Imprimés en 3D et colorés, ils sont utilisés par les plus grands artistes du monde entier.

Cela vous intéressera aussi

Chaque musique reflète le style et la personnalité de son auteur et de son interprète. Certains sont ainsi capables de reconnaître entre mille le style de Steve Coleman, Charlie Parker ou Maceo Parker, le saxophoniste de James Brown. Et si les instruments de musique avaient eux-aussi leur personnalité ? S'ils étaient capables de produire un son unique et différent selon le style du joueur ? C'est l'idée de la start-up parisienne Syos (pour Shape Your Own Sound), qui fabrique des becs d'instruments sur mesure. « Vous recherchez un son mat et puissant ? Ou à l'opposé un son brillant, et plutôt centré ? L'acoustique dépend de la forme géométrique à l'intérieur du bec. Nous fabriquons la forme la plus adaptée au son que vous désirez », explique la start-up sur son site.

Un bec de saxophone conçu par algorithme

En fonction des réponses des musiciens à un questionnaire en ligne sur leur façon de jouer et leur style de musique (niveau de pratique, timbre et puissance recherché, marque du saxophone utilisé...), Syos conçoit et imprime en 3D des becs de saxophone à la géométrie personnalisée. « Nos algorithmes analysent les réponses et les traduisent en données numériques qui vont permettre de réaliser, en quatre à neuf heures, le bec sur une imprimante 3D », explique Pauline Eveno, présidente et cofondatrice de Syos. Réalisés en plastique ABS, les becs sont disponibles en 12 couleurs différentes et s'adaptent à toutes les marques.

Les becs imprimés en 3D existent en 12 couleurs différentes et constituent une marque de fabrique facilement repérable lors des concerts ou retransmissions vidéo. © Jeff Humbert

Contrairement à la fabrication manuelle, l'impression 3D permet de modéliser en amont le son que donnera la forme de l'instrument, et permet des géométries innovantes. « Nous travaillons au 1/100e de millimètre pour ajuster la forme et la longueur du plafond, le type et la taille de la chambre, l'ouverture du bec, la courbe de facing..., détaille Pauline Eveno. Il existe des milliers de combinaisons possibles et nous étudions et modélisons les effets de chacun des paramètres, afin de prédire le timbre associé à chacune ». Grâce aux retours d'expérience de ses milliers de clients, l’algorithme est ajusté en permanence pour produire un son donné.

Saxophones, clarinettes… et au-delà

Si les becs de Syos ont d'abord été plébiscités par les saxophonistes professionnels, la jeune pousse ne veut pas se cantonner à un marché de niche : « Les becs Syos sont déjà utilisés par de nombreux saxophonistes amateurs, en France comme à l'étranger, qui pratiquent tout type de musique (classique, fanfare, variété, jazz ...) », insiste Pauline Eveno. La jeune pousse a produit l'an dernier 3.500 becs dont 80 % destinés à l'exportation. Le marché à conquérir est énorme : il se vend plus de deux millions de becs d'instruments par an dans le monde. Syos ne compte d'ailleurs pas s'arrêter en si bon chemin. Après les saxophones, elle s'est diversifiée dans les becs de clarinettes et compte étendre son savoir-faire à d'autres instruments. « Nous allons d'abord nous développer sur les cuivres, comme les embouchures de trompette ou de trombones, mais on réfléchit aussi au piano ou à la guitare ». Des projets encore top secret.

L’algorithme calcule la forme du bec en fonction des paramètres souhaités (fréquence du son, timbre et puissance recherchée, niveau de pratique…). © Syos

Modéliser les becs  à imprimer en 3D

Syos a rejoint en 2017 le 3DEXPERIENCE Lab de Dassault Systèmes, ce qui lui a permis de développer son algorithme et d'automatiser le design 3D de ses becs. Le comportement acoustique de chaque pièce a pu être modélisé avant son impression en fonction de ses paramètres géométriques. 

Profil Syos

  • Domaine : musique
  • Date de création : 2016
  • Employés : 14
  • Localisation : Paris
  • Fondateurs : Pauline Eveno et Maxime Carron

Article partenaire réalisé avec les équipes de Dassault Systèmes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !