La célèbre marque américaine de motos Harley-Davidson veut se démocratiser via une gamme de deux roues électriques qui ira jusqu'aux vélos. La première moto électrique de la marque sortira l’été prochain aux États-Unis et en Europe.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Avec cette roue, un simple vélo devient électrique Depuis quelques années, une nouvelle génération de vélos a vu le jour. Électriques, connectés, intelligents, ils facilitent de plus en plus nos déplacements. Il est maintenant aussi possible de mettre à jour son ancien modèle à l’aide de roues motorisées comme la GeoOrbital Wheel par exemple. La voici ici en vidéo.

Une moto, un scooter, un vélo électriques. Après 115 ans d'existence, le célèbre constructeur de motosmotos Harley-Davidson a décidé de s'offrir un coup de jeune en embrassant l'airair du temps pour séduire une nouvelle clientèle. Sans abandonner son cœur de cible que sont les bikers purs et durs pour lesquels elle continuera à produire ses grosses cylindrées, la marque de Milwaukee veut se diversifier en prenant le virage de l'électrique.

Harley-Davidson vient d'annoncer que sa toute première moto électrique, la LiveWire, serait commercialisée en août 2019 aux États-Unis et dans certains pays européens. Le projet a été lancé en 2014 sous le nom de code Project LiveWire.

La Harley-Davidson LiveWire n’est qu’un début

Si l'esthétique du modèle final devrait être très proche du prototype actuel, le constructeur n'a pour le moment communiqué aucun détail technique quant à sa puissance et son autonomieautonomie. Le prix est également inconnu, mais il sera vraisemblablement haut de gamme.

Mais ce n'est pas tout, car la LiveWire ne sera que la première d'une gamme de deux roues électriques. Dans sa vidéo promotionnelle, Harley-Davidson évoque tour à tour un scooter, un vélo de ville, un VTT. Des nouveautés qui arriveront à partir de 2022 à des prix « plus accessibles ».


Moto : une Harley-Davidson électrique en 2021

Article initial de Numerama, paru le 17/06/2016

Le constructeur Harley-Davidson vient d'annoncer la commercialisation d'un modèle de moto électrique d'ici cinq ans. Un prototype est déjà en cours de développement sous le nom de code de « Project LiveWire ». Outre l'autonomie, le principal défi sera de recréer une sonorité susceptible de plaire aux inconditionnels de la marque.

Harley-Davidson est une marque mythique. À tel point qu'elle occupe une place à part entière dans la constructionconstruction du rêve américain et de la perception qu'on en a à l'étranger. Qui n'a jamais entendu les vrombissements d'une grosse cylindrée conçue par la firme du Milwaukee ?

Fier symbole du patrimoine des États-Unis, le constructeur, à l'instar de son pays natal, n'a jamais vraiment été encensé pour sa préoccupation de la préservation de l’environnement. En effet, jusqu'ici, ses bécanes ont toujours consommé beaucoup (trop) d'essence. Mais comme les grands groupes automobilesautomobiles, Harley-Davidson a également décidé de se lancer dans une démarche plus écologique. Son vice-président, Sean Cummings a révélé au Milwaukee Business Journal que l'entreprise fabriquera, en 2021, sa toute première moto électrique.

Harley-Davidson avait déjà dévoilé un concept de moto électrique en 2014 baptisé Project LiveWire. Loin des rugissements tonitruants que les moteurs des cylindrées provoquent habituellement, ce modèle s'avérait très discret en termes de volumevolume et atteignait une vitessevitesse maximale de plus de 150 km/h.

Image du site Futura Sciences

Harley-Davidson, c’est aussi un son, unique. Comment retrouver quelque chose d’équivalent avec un moteur électrique dont la vocation première est justement la discrétion ? Pour le prototype du projet LiveWire, les ingénieurs de la firme américaine expliquent avoir travaillé sur une sonorité qui évoque une turbine de jet. On ignore si l’idée sera retenue pour le modèle de série qui sortira en 2021. © Harley-Davidson 

Projet LiveWire : le son d’une turbine de jet

Project LiveWire marquait ainsi les premiers pas d'Harley-Davidson dans les véhicules électriques, même s'il serait plus juste de parler de balbutiements. Le concept disposait en effet d'une autonomie limitée et ne pouvait pas parcourir plus de 96 kilomètres avec une batterie pleinement chargée. Un sacré problème quand on sait que ces bécanes sont souvent utilisées pour barouder pendant de longs kilomètres sur les routes d'Amérique du Nord.

L'autonomie sera donc l'un des défis essentiels dans la fabrication du modèle prévu dans cinq ans. Or, comment intégrer une batterie suffisamment puissante et assez petite pour être équipée sur une moto -- qui ne dispose pas d'un châssis aussi gros qu'une voiture comme la Tesla Model S ? Le tout, sans porter préjudice à l'esthétique de l'engin. Toutes ces questions restent pour l'instant en suspens. Mais cette volonté d'Harley-Davidson de développer un modèle écologique mérite que l'on s'y intéresse : elle prouve notamment que même les plus grands symboles des États-Unis sont disposés à changer leur rapport à l'environnement.