Via GPS, il est possible de bloquer des tracteurs, des semoirs et des moissonneuses-batteuses. Les Russes l'ont découvert à leurs dépens. © Kurt Bouda, Pixabay
Tech

Guerre en Ukraine : le matériel agricole volé par les Russes désactivé à distance !

ActualitéClassé sous :technologie , Agriculture , GPS

En Ukraine, les Russes ont volé pour près cinq millions de dollars d'engins agricoles pour ensuite les envoyer dans des exploitations en Tchétchénie. Toutefois, le matériel volé est de la marque John Deere et le fabricant les a bloqués à distance.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Galileo : comment fonctionne le GPS européen ?  En vidéo, présentation simplifiée du fonctionnement de Galileo, le système européen de positionnement par satellite. Comme le GPS américain, le principe est celui de la mesure du temps de transmission des signaux émis par les satellites, dont les positions sont connues. 

« Piller n'est pas gagner » pour les Russes... C'est ce que l'on peut en conclure puisque, pour la deuxième fois du conflit, les soldats russes se sont fait piéger après avoir volé du matériel et des biens aux Ukrainiens. En début de conflit, les troupes ukrainiennes avaient ainsi pu repérer les appareils Apple volés grâce à la fonction Localiser. Il suffisait d'une paire d’AirPods volés pour que les troupes ukrainiennes repèrent des soldats russes.

Cette fois, il s'agit de matériel agricole, comme des tracteurs et moissonneuses-batteuses. Au total, une trentaine de pièces. Selon CNN, les troupes russes ont volé près de 5 millions de dollars de matériel agricole à un concessionnaire John Deere dans la ville occupée de Melitopol, en Ukraine. Ce matériel a pris la route pour la Russie, pour être acheminé 1.000 km plus loin en... Tchétchénie.

Le matériel John Deere intègre plusieurs ordinateurs de bord, et le fabricant peut tout bloquer à distance. © John Deere

Du matériel bloqué à distance

Jusque-là, du classique en temps de guerre. Sauf qu'une fois arrivé sur place, le matériel ne fonctionne pas ! « Lorsque les envahisseurs ont conduit les moissonneuses volées en Tchétchénie, ils ont réalisé qu'ils ne pouvaient même pas les allumer, car les moissonneuses étaient verrouillées à distance », a déclaré des membres du personnel de la concession à CNN.

C'est l'une des spécificités du matériel John DeereVia GPS, il peut être neutralisé à distance, justement contre le vol. Impossible de démarrer l'engin, et voilà comment des tracteurs et des semoirs se retrouvent dans des champs, près de Grozny, à l'abandon. Bien sûr, il est possible de « cracker » le firmware de l'engin pour le débloquer, et CNN rapporte que les troupes russes sont en contact avec « des experts en Russie qui tentent de contourner la protection ».

Sur YouTube, on trouve des tutos pour pirater les tracteurs John Deere. © YouTube

Un logiciel « ukrainien » déverrouille la protection

Première ironie de l'histoire, le matériel John Deere était au départ critiqué pour son système de protection et de blocage car il empêche les agriculteurs de réparer eux-mêmes leurs appareils et, du même coup, l'engin n'appartient jamais vraiment au fermier. « Un tracteur récent contient entre cinq et dix boîtiers informatiques, et des dizaines de capteurs qui contrôlent le moteur et mesurent toutes les tâches de production -- semis, épandage, pulvérisation, récolte... Il y a aussi le GPS, qui nous aide à tracer les sillons », expliquait un agriculteur américain il y a quelques années dans le journal Le Monde.

Conséquence, les fermiers se sont mis à la high-tech, et ils cherchent sur les forums des solutions pour débloquer leurs appareils, et ainsi les réparer ou les améliorer sans passer par le service après-vente du fabricant, bien plus coûteux. Et devinez où se trouvent les meilleurs pirates ? En Ukraine ! et c'est là la seconde ironie de l'histoire ! « Ils l'appellent le "software ukrainien". Selon la rumeur, il a été créé en Ukraine pour être vendu clandestinement », poursuit ce fermier qui précise ensuite que les développeurs seraient en fait lituaniens. « J'ai tapé le nom officiel du logiciel sur Google, et je suis tombé sur un site qui le vendait pour 300 dollars. Le paiement et le téléchargement ont duré quelques minutes. »

Étant donné que les Russes ont bloqué de nombreux sites occidentaux, il n'est pas certain qu'ils puissent trouver le logiciel...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !