Maison

Moissonneuse mécanique

DéfinitionClassé sous :Maison , technologie , Invention
La moissonneuse mécanique a été dessinée en détail par Cyrus McCormick. © DR, Domaine public, Wikimedia Commons

La moissonneuse mécanique est une machine agricole inventée par l'Américain Cyrus McCormick.

  • Inventée en 1831-07-10 par Cyrus McCormick

Les premiers pas vers la moissonneuse mécanique

Au XIXe siècle, les tentatives de fabrication d'une machine capable d'améliorer le système de récolte échouent par manque d'efficacité. Cyrus McCormick prolonge les travaux entamés par son père et dépose son brevet en 1834. S'associant à C.-M. Gray, il commercialise des machines agricoles. Les deux hommes fondent une société qui deviendra, par fusions-acquisitions, l'International Harvester. Le développement de la mécanisation dans l'agriculture (labourage, ensemencement, défrichage, etc.) profite aux affaires de Cyrus McCormick. La moissonneuse automatique révolutionne la récolte de plantes à graines aux États-Unis et en Europe où il reçoit plusieurs récompenses. En parallèle, celui-ci met au point la moissonneuse-lieuse excluant toute intervention manuelle lors de la moisson. Des difficultés de sécurité freinent sensiblement la diffusion de cette machine.

Cependant, dès 1834, un autre Américain, Hiram Moore, obtient également le brevet de la moissonneuse-batteuse. En France, c'est Célestin Gérard qui élabore la première batteuse mobile alors que la construction de la première moissonneuse-batteuse est à mettre à l'actif de Claas, entreprise allemande, dans les années 1930.

Les moissonneuses aujourd'hui

Désormais, ces machines sont automotrices, contrairement aux premiers modèles qui fonctionnaient par le tractage d'un tracteur et l'action de la prise de force. On y trouve aujourd'hui des organes de coupe, de battage, de nettoyage et de stockage du grain, de traitement de la paille. Les machines conventionnelles possèdent des secoueurs tandis que les autres sont munies de rotors. Cette invention a engendré des gains de productivité pour les agriculteurs par la réalisation simultanée de la moisson et du battage et par une meilleure réactivité vis-à-vis des aléas climatiques. 

Cela vous intéressera aussi