Tech

Le supercalculateur le plus rapide d'Europe sera installé à Stuttgart

ActualitéClassé sous :Tech , Nec , supercalculateur

Le High Performance Computing Center Stuttgart (HLRS), l'un des principaux centres de calcul d'Allemagne, va connaître une extension majeure : le nouveau système sera installé par NEC en 2004 et 2005 et sera environ 100 fois plus puissant que l'ordinateur utilisé jusqu'à présent.

Le nouveau supercalculateur sera mis à la disposition des universités et des organismes de recherche non universitaires de toute l'Allemagne. Des simulations pourront y être conduites à des vitesses de l'ordre de deux à quatre téraflops, l'équivalent de 2.000 à 4.000 milliards d'opérations par seconde.

Crédits : NEC

« Disposer d'ordinateurs à hautes performances constitue un atout déterminant face à la concurrence internationale », explique le professeur Michael Resch, Director High Performance Computer Center, Stuttgart. « Nombre d'avancées majeures ont pu aboutir ces dernières années grâce aux supercalculateurs, ce qui aurait été impossible avec des ordinateurs moins puissants. Ceci est vrai dans différents domaines, tels que la physique des hautes énergies, la science des matériaux, la dynamique des fluides, la chimie, la géophysique et l'astrophysique, ainsi que la climatologie et les sciences de l'environnement. »

Afin d'élargir la gamme des logiciels de simulation disponibles pour la modélisation d'applications scientifiques et techniques, le HLRS et NEC ont également conclu un accord en vue de l'optimisation et de la fourniture de logiciels pour les calculateurs vectoriels de NEC. La possibilité d'appliquer des solutions logiciels à des clusters de calculateurs vectoriels sera également étudiée.

« Les performances «de pointe» constituent une donnée théorique ; ce sont les performances pratiques (soutenues) qui déterminent la valeur d'un calculateur pour des simulations scientifiques et techniques. De ce point de vue, les calculateurs vectoriels de NEC sont supérieurs aux autres systèmes », ajoute le professeur Resch. « La collaboration avec NEC nous permet de bénéficier rapidement des meilleures méthodes et techniques de simulation. Nous sommes heureux d'avoir pu conclure un partenariat fort avec NEC en vue de l'optimisation de logiciels de simulation.»

Crédits : NEC

L'installation de ce nouveau système se déroulera en plusieurs phases, la première étant l'installation de six supercalculateurs SX-6 en mars 2004. Ces machines font partie des calculateurs les plus rapides au monde. Chaque noeud SX-6 travaille en parallèle avec huit processeurs vectoriels, et peut effectuer 93,3 milliards d'opérations par seconde (93,3 gigaflops). Les huit processeurs d'une unité SX-6 peuvent accéder à la mémoire principale (jusqu'à 128 Gigaoctets) avec un débit maximal de 288 Gigaoctets par seconde.

Ce contrat est la troisième commande importante passée à NEC par le centre de calcul fédéral de l'université de Stuttgart depuis 1995.

« Nous sommes fiers de nous voir confier l'installation du calculateur le plus puissant d'Europe au HLRS, l'un des meilleurs centres de calcul à hautes performances, réputé dans le monde entier pour ses réalisations. Nous sommes également ravis de coopérer avec le HLRS afin de créer et d'optimiser des applications pour nos supercalculateurs vectoriels et proposer une assistance par le biais de notre centre de développement de logiciels, basé à Stuttgart », déclare Makoto Tsukakoshi, Managing Director, NEC High Performance Computing Europe.

À propos du HLRS :

Le High Performance Computing Center (HLRS) de l'université de Stuttgart a été fondé en 1995 et était alors le premier centre fédéral de calcul à hautes performances en Allemagne. Il met à la disposition des organismes de recherche et d'enseignement, ainsi que des partenaires extérieurs et industriels, la puissance de calcul de ses supercalculateurs pour leurs applications techniques et scientifiques. Les principales compétences du HLRS résident dans la modélisation et la simulation de systèmes complexes. Le HLRS entretient des liens avec la recherche industrielle pour des sociétés comme DaimlerChrysler et Porsche, par le biais de nombreux projets dans lesquels il intervient comme partenaire scientifique et industriel.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi