Tech

Tera10: le supercalculateur le plus puissant d'Europe sous Linux au CEA - MAJ

ActualitéClassé sous :Tech , CEA , supercalculateur

-

Le CEA a commandé récemment à Bull la construction d'un supercalculateur d'une capacité impressionnante de 60 teraflops et basé sur une grappe de 544 serveurs linux. Ce superordinateur capable de réaliser soixante mille milliards d'opérations par seconde est appelé Tera10. Sensé décupler la puissance de calcul du CEA, il sera utilisé au sein du Programme Simulation qui garantit la pérennité de la dissuasion française après l'arrêt des essais nucléaires.

Tera10: le supercalculateur le plus puissant d'Europe sous Linux au CEA - MAJ

Tout comme IBM, Bull s'éloigne progressivement des supercalculateurs classiques au profit de grilles de calcul (Grid Computing) alignant des centaines de serveurs. Une architecture réputée meilleur marché, plus performante et capable de surmonter la panne de l'une des machines. Un fonctionnement qui rappelle d'ailleurs celui de l'internet, un réseau d'ailleurs conçu à l'origine également pour des applications militaires.

Tera 10, un cluster de 544 noeuds

Conçu par Bull, Tera10 formera un cluster de 544 noeuds de calcul NovaScale 6160, comportant chacun huit processeurs Itanium de nouvelle génération, dont le nom de code est Montecito. Montecito sera introduit l'an prochain sur le marché et disposera d'une technologie bicore. Les serveurs NovaScale seront interconnectés par un réseau QsNet II de très haute performance de la société Quadrics, leader mondial des réseaux pour superordinateur. L'ensemble constituera une capacité de traitement de 8704 processeurs et 27 tera octets de mémoire centrale.

"Bull est particulièrement fier d'avoir été choisi par le CEA pour équiper son complexe de calcul scientifique de Bruyères-le-Châtel, premier centre de calcul en Europe et l'un des premiers dans le monde. Notre nouvelle génération de serveurs NovaScale et les technologies associées nous permettent de répondre aux besoins en puissance de calcul du Programme Simulation du CEA." a déclaré Gervais Pellissier, Administrateur Délégué de Bull.

"Dans le cadre de son Programme Simulation, le CEA a retenu le superordinateur de Bull pour sa performances globale. Son architecture, basée sur des composants standards et des logiciels ouverts offre l'évolutivité et la puissance requises pour nos développements futurs." a précisé Jean Gonnord, Chef du Projet Simulation Numérique et Informatique au CEA/DAM.

"Intel est très honoré que le CEA ait choisi la famille des processeurs Itanium® et les serveurs NovaScale de Bull pour ce grand projet scientifique. Au-delà des applications commerciales critiques, l'architecture Itanium démontre son avance dans les environnements scientifiques complexes." a ajouté Abhi Talwalkar, Vice-President and General Manager Enterprise Platfoms Group, Intel.

"Quadrics est très heureux que sa technologie d'interconnexion QsNetII ait été choisie pour le dernier super ordinateur du CEA. Nous avons coopéré de manière exemplaire avec Bull pour développer cette solution de cluster HPC inédite en terme de puissance et de fonctionnalités." a indiqué Cristoforo Romanelli, Directeur Général de Quadrics.

Cela vous intéressera aussi