Tech

Google parrain de la chasse aux spywares : liste des entreprises espionnes

ActualitéClassé sous :Tech , badware , spyware

-

La chasse aux spywares et adwares est ouverte ! Parrainée par Google et le Centre pour la démocratie et la technologie (CDT), la coalition de protection des consommateurs StopBadware frappe un grand coup, en publiant un premier rapport listant des entreprises taxées de favoriser la propagation des Badwares, et accusées d'assurer leur financement.

Google parrain de la chasse aux spywares : liste des entreprises espionnes
La coalition StopBadware déclare ouverte la chasse aux spywares et adwares ! (Crédits : www.StopBadware.org)

Lancée le 25 janvier 2006, la coalition StopBadware a pour objectif de centraliser les données sur les spywares et autres adwares, et d'intimer les entreprises favorisant leur diffusion à revoir au plus vite leur ligne de conduite. Si certaines de ces firmes ne peuvent que plaider coupable, d'autres financent ou favorisent indirectement la multiplication de ces logiciels intempestifs. StopBadware est parrainée par Google et le Centre pour la démocratie et la technologie (CDT).

Google doit remettre aujourd'hui sa Badware Watch List, listant les logiciels actuellement sur le marché et dévoilant leur mode de financement.

Le Centre pour la démocratie et la technologie a, quant à lui, remis son rapport lundi dernier : « Notre rapport détaille le modèle de financement de ce type de logiciels », indique un communiqué du CDT. Il fournit également une liste de compagnies qui ont pignon sur rue et « alimentent leur distribution ».

Sur le banc des accusés figurent notamment le Club Med, les FAI PeoplePC et NetZero, ainsi que le service de rencontres sur Internet eHarmony.com.

Sans surprise, la plate-forme de P2P Kazaa a également été épinglée par StopBadware, ainsi que SpyAxe - présenté comme un logiciel permettant d'éradiquer tous les programmes espions de son ordinateur, l'économiseur d'écran Waterfalls 3, et le gestionnaire de téléchargement MediaPipe.

Le collectif espère, en faisant connaître au grand public le nom de ces compagnies, faire réagir les entreprises incriminées, et ainsi endiguer la prolifération de ces logiciels qui polluent le quotidien des internautes...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi