Tech

En avant toutes pour Galileo, le GPS européen !

ActualitéClassé sous :Tech , Galileo , europe

-

Les ministres des transports européens ont donné leur accord pour le déploiement de Galileo en 2008. Galileo est le système de positionnement par satellite européen, conçu, fabriqué et développé en et pour l'Europe.

Les satellites du système Galileo, le futur système de navigation par satellite de l'Europe.

"Cette décision revêt une importance capitale pour l'Europe", a déclaré la présidente du Conseil et ministre néerlandaise des transports, des travaux publics et de la gestion des eaux, Karla Peijs. "La navigation par satellite prend de l'ampleur. Les citoyens européens et les entreprises sont de plus en plus confrontés aux techniques de localisation par satellite, par exemple avec la voiture. Pour de nombreux secteurs, une détermination précise de l'heure est cruciale. Avec Galileo, l'Europe sera prête pour l'avenir."

De nature plus précise et plus sûre que les systèmes actuels, Galileo permettra un fonctionnement civil non bridé (précision de l'ordre du mètre) et sera interopérable avec les systèmes GPS américain et Glonass russe (les récepteurs pourront utiliser les 3 signaux pour le positionnement).

PhaseActivitésFinancement
Phase de définition
(2000)
définition des objectifs et de la faisabilité du programme80 millions d'euros sur le budget communautaire
Phase de développement et de validation
(2001-2005)
validation des options techniques et création des conditions requises pour le déploiement rapide des infrastructures, y compris le lancement des premiers satellites d'essai1,1 milliard d'euros de subventions publiques, dont 50% venant du budget communautaire et 50% de l'ESA, plus 200 millions d'euros supplémentaires venant du secteur privé
Phase de déploiement
(2006-2007)
construction et lancement des satellites,
établissement d'un réseau d'infrastructures terrestres
2,1 milliards d'euros, dont 1/3 maximum venant du budget communautaire et au moins 2/3 venant du secteur privé
Phase opérationnelle
(dès 2008)
exploitation commerciale du systèmeaucune subvention requise

Il pourra être utilisé, par exemple, pour le positionnement des accidents pour les services de secours, la localisation et les embouteillages pour les transporteurs, le positionnement des unités pour une future armée européenne, etc. Mais il pourra également être utilisé dans des services beaucoup plus critiques comme la gestion de trains, le guidage automatique de voitures et les systèmes d'atterrissage pour avions !

Les ministres viennent de donc de lancer la construction et le déploiement des satellites (une trentaine) et des sites de réception au sol. Le coût global de développement serait de 2,1 milliards d'Euros (dont 2/3 avancés par l'industrie, l'Europe couvrant le reste) et le projet créerait 150 000 emplois en Europe.

"Galileo est sans doute le plus beau projet technologique européen. Nous sommes désormais dans la dernière ligne droite", a déclaré le commissaire européen en charge des Transports, Jacques Barrot. "Galileo représentera une révolution technologique équivalente a celle engendrée par la téléphonie mobile. Cette aventure illustre comment l'Europe sait mettre les efforts en commun au service d'une ambition collective."

Cela vous intéressera aussi