Co-développé par le fabricant de jouet Tomy et l’opérateur japonais NTT Docomo, Ohanas est un nouveau robot compagnon. Doté d’un système de reconnaissance vocale opéré via le cloud, il répond aux questions en langage naturel et fournit des informations.
Cela vous intéressera aussi

NTTNTT Docomo, le premier opérateur japonais de télécommunications mobiles, vient de présenter son robotrobot parleur Ohanas, un rival du semi-androïde Pepper, le très volubile robot codéveloppé par la société française Aldebaran et le groupe SoftBank qui en a pris le contrôle. Ohanas, conçu avec le fabricant de jouets Tomy, s'efforce de reproduire une conversation naturelle avec un être humain, sans que son interlocuteur ne soit obligé de ralentir le débitdébit de parole ni de restreindre le vocabulaire pour s'adapter au robot. Il sera commercialisé cet automneautomne au Japon pour environ 150 euros.

Il répond aux questions et donne des informations, notamment sur la météométéo, suggère des menus et fait du soutien scolaire, selon Docomo. Ohanas est doté d'un système de reconnaissance de parole et d'intelligence artificielleintelligence artificielle en réseau développé par Docomo. Il utilise le smartphonesmartphone de son propriétaire comme passerellepasserelle sans fil pour se connecter via internetinternet au serveurserveur capable de répondre.

Pepper est lui aussi un robot personnel, capable de reconnaître des émotions sur les visages des humains qui le côtoient. Il sait aussi mener une conversation et même danser. © Aldebaran Robotics, SoftBank

Pepper est lui aussi un robot personnel, capable de reconnaître des émotions sur les visages des humains qui le côtoient. Il sait aussi mener une conversation et même danser. © Aldebaran Robotics, SoftBank

Le robot Ohanas veut participer aux discussions familiales

Ohanas, qui a la forme d'une boule de 16 cm de diamètre, ne connaît pour le moment que la langue japonaise. La technologie conçue par Docomo est déjà utilisée pour son service sur mobile qui renseigne l'utilisateur, cherche à sa place des informations sur internet et répond à des questions, comme le système SiriSiri sur les smartphones iPhoneiPhone d'Apple. « Non seulement Ohanas dialogue mais sa présence peut aussi dynamiser les conversations entre les membres d'une famille », vantent Docomo et Tomy.

Les Japonais ne trouvent pas incongru de s'adresser et de parler directement à un robot, encore moins s'il a un physiquephysique androïde. Ce type de robots est également conçu pour les seniors qui pourraient ainsi utiliser Internet sans ordinateurordinateur ni tablettetablette, simplement en posant des questions à Ohanas ou en lui donnant des instructions.