Imaginé par une spécialiste de la robotique dite sociale, Jibo veut devenir le premier robot compagnon capable d’interagir avec tous les membres d’une famille. Il reconnaît les visages, comprend le langage naturel et joue les assistants en apprenant du quotidien des personnes. Encore au stade du prototype, Jibo fait l’objet d’une levée de fonds qui rencontre un grand succès. Sa commercialisation est prévue fin 2015 à moins de 400 euros.
Cela vous intéressera aussi

Et si le prochain membre de votre famille était un robotrobot ? C'est le pari que fait Cynthia Breazeal, une professeure du célèbre Media Lab au Massachusetts Institute of Technology. Cette spécialiste de la robotique sociale a conçu Jibo qu'elle présente comme le premier robot familial. Doté de caméras, de capteurscapteurs tactiles et de divers logicielslogiciels, Jibo est capable de reconnaître les visages des membres de la famille, de comprendre le langage naturel et de s'exprimer grâce à une voix synthétique ou des émoticônes.

Il peut jouer les assistants pour diffuser des messages, des rappels de calendrier, prendre des photos lorsqu'on le lui demande, interagir avec les enfants en leur lisant des histoires ou lancer une conversation vidéo. Jibo est pour le moment encore un prototype, mais il fait l'objet d'une levée de fonds sur Indiegogo qui a démarré sur les chapeaux de roues.

En l'espace de 24 heures, l'objectif de 100.000 dollars (environ 74.000 euros) a été très largement dépassé pour atteindre plus de 356.000 dollars (un peu plus de 263.000 euros au cours actuel). La version finale du robot devrait être commercialisée fin 2015 ou début 2016. Le prix public sera de 500 dollars, soit environ 370 euros. Une somme plutôt raisonnable au vu de la technologie dont est pourvu ce petit robot.

Jibo est notamment capable de prendre des photos lorsqu’on lui en fait la demande. Il est équipé de deux caméras et d’un algorithme de reconnaissance faciale grâce auquel il reconnaît les membres de sa famille. © Jibo

Jibo est notamment capable de prendre des photos lorsqu’on lui en fait la demande. Il est équipé de deux caméras et d’un algorithme de reconnaissance faciale grâce auquel il reconnaît les membres de sa famille. © Jibo

Le robot Jibo est sensible au toucher

Jibo n'est pas un robot humanoïde doté de quatre membres. Il est composé d'un tronc circulaire surmonté d'un globe dont la face avant biseautée abrite un écran tactileécran tactile de 5,7 pouces (1.980 x 1.080 pixelspixels) qui fait office de visage. Le robot ne mesure que 28 cm de haut et pèse 2,7 kgkg. Son corps est constitué de trois parties motorisées qui pivotent sur 360°, ce qui lui permet de s'orienter dans toutes les directions pour faire face à ses interlocuteurs.

Son enveloppe extérieure est sensible au toucher de telle sorte qu'il peut réagir aux contacts physiquesphysiques. La tête du robot renferme deux caméras, des haut-parleurs et des microphones stéréo ainsi que des modules BluetoothBluetooth et WiFiWiFi pour les connexions sans fil avec un smartphone (compatible AndroidAndroid et iOSiOS). L'ensemble tourne avec un processeurprocesseur de type ARM sur un système d'exploitationsystème d'exploitation propriétaire dérivé de LinuxLinux.

Côté logiciel, Jibo bénéficie de l'expertise de la professeure Breazeal. Ses algorithmes d'intelligence artificielleintelligence artificielle sont capables d'apprendre les préférences des personnes avec lesquelles il interagit. Un kit de développement est prévu afin que les développeurs puissent créer des applicationsapplications qui enrichiront les compétences de Jibo.