La Vallée de la Millière, une réserve naturelle acquise par Yann-Arthus Bertrand en 2020. Il est possible d'en acquérir une parcelle via une vente de NFT organisée par Guerlain afin d'aider à la protection de sa biodiversité. © valleedelamilliere.org
Tech

Des NFT pour protéger la biodiversité avec Cryptobees

ActualitéClassé sous :NFT , Biodiversité , écologie

[EN VIDÉO] NFT : c’est quoi exactement ?  Les NFT ont révolutionné le marché de l’art, car ils permettent d'authentifier une oeuvre unique. 

Avec le projet Cryptobees, 28 hectares d'une réserve naturelle sont proposés au public en association à des NFT. L'acquisition d'une œuvre vous rend propriétaire et bienfaiteur écologique de l'une des parcelles !

Le métavers ? Un monde virtuel merveilleux dans lequel nous pourrions nous épanouir à loisir ? Pour le parfumeur Guerlain, l'important serait ailleurs : l'urgence serait de préserver notre monde tel qu'il existe dans le réel. Ce qui l'amène à pousser un concept : celui du « Reaverse ».

Chacun sait que la biodiversité tend à s'appauvrir, et même parfois à disparaître, en partie du fait de l'agriculture industrielle. Or, Guerlain, depuis 15 ans déjà, s'est engagé sur un projet « Au Nom de la Beauté », au travers duquel ce parfumeur souhaite mêler écologie et pédagogie, avec une priorité : la préservation des abeilles. D'où une nouvelle initiative : associer les Cryptobees, une collection de NFT (jetons dits non fongibles) à l'image des abeilles, à de véritables parcelles de terrain dont on peut devenir propriétaire.

Préserver des espèces animales et végétales menacées

En 2020, le photographe et militant écologiste Yann Arthus-Bertrand a fait l'acquisition de la Vallée de la Millière, au nord de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines, avec pour intention d'en préserver les 430 espèces animales et végétales. Assez vite, des partenariats ont été menés avec l'Université de Paris-Saclay, et avec Parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse. L'objectif : accueillir des chercheurs concernés par la réduction de l'impact humain sur les écosystèmes. Or, le domaine de Vallée de la Millière a longtemps appartenu à la famille fondatrice de Guerlain. Le trait d'union était donc naturel.

L'idée de la nouvelle opération consiste à lier une collection de visuels NFT réalisés autour des abeilles à des parcelles de la Vallée de la Millière. Comme il se doit, chacune des 1.828 créations est unique. Et comme pour les Cryptopunks ou les Bored Apes, chacun de ces NFT voit sa valeur définie par un niveau de rareté. Cette rareté est notamment définie par le codage dans chacun de ces Cryptobees de l'une de 15 variétés de fleurs et végétaux de la réserve, de 21 matières naturelles de la géologie locale et aussi par les coordonnées géographiques de la parcelle concernée.

L’un des 1.828 Cryptobees mis en vente par Guerlain sous forme de NFT et donnant à l’accès d’une parcelle de la Vallée de la Millière, lieu voué à la protection de la biodiversité. © Guerlain

Devenir propriétaire d’une parcelle via son NFT

En la matière, Guerlain suit une tendance qui est dans l'air du temps : associer un objet numérique unique (le NFT) à un objet physique. Ainsi, l'achat de l'œuvre Human One de Beeple utilisait la technologie des NFT mais donnait droit à une création que l'acquéreur peut exposer dans le monde réel. Pour sa part, le site Blockchain App Factory a ouvert une section entière à cette possibilité d'associer un NFT artistique à sa contrepartie physique.

Dans l'opération de Guerlain, l'achat de chaque Cryptobee rend l'acquéreur du NFT propriétaire d'une des 1.828 parcelles de la Vallée de la Millière, contribuant à faire de cet achat un acte écoresponsable car 100 % des ventes seront investies dans le « ré-ensauvagement » de la réserve et la restauration des écosystèmes. La collection peut être examinée sur la place de marché de NFT Objkt à cette adresse : https://objkt.com/collection/guerlain-reaverse

Les Cryptobees de Guerlain sont en vente sur la place de marché de NFT objkt.com. Leur prix augmente selon la rareté du NFT. © Guerlain

Les monnaies à faible impact écologique

La monnaie utilisée pour l'opération est le XTZ de Tezos, réputée pour son faible impact écologique. Le prix d'entrée d'un Cryptobee est ainsi fixé à 20 XTZ. À l'heure où sont écrites ces lignes, un XTZ équivaut à 2,55 dollars, soit environ 2,41 euros.

Les monnaies telles que Tezos s'inscrivent dans la tendance actuelle de proposer des cryptomonnaies écologiquement responsables : IOTA, XRP (Ripple), Cardano, Nano ou SolarCoin en sont d'autres exemples. Et la nouvelle version d'Ethereum est pareillement appelée à réduire drastiquement la consommation électrique liée à la gestion des transactions.

L'initiative de Guerlain est à rapprocher d'autres projets qui contribuent à redorer l'image écologique telle l'initiative lancée par Cardano de financer la plantation d’un million d’arbres.


Soutenez une rédaction engagée pour la vulgarisation scientifique sur Patreon ! 

Notre mission ? Rendre le savoir accessible au plus grand monde
Nous produisons chaque jour nos propres articles, enquêtes et reportages, le tout à taille humaine. Soutenez-nous dans cette démarche et cette ambition. 
Abonnez-vous à Futura sur Patreon ! 

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !