Grâce à la la stylométrie et une intelligence artificielle, deux équipes ont réussi à identifier Q, le leader de QAnon. © Gerd Altmann, Pixabay
Tech

Le leader de QAnon a été identifié par une IA

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , complotisme , théorie du complot

Deux équipes complètement indépendantes affirment que deux hommes se cacheraient derrière les messages de Q, le fameux leader du mouvement conspirationniste QAnon. L'une a utilisé des outils statistiques, la seconde une intelligence artificielle.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : comment est née l'intelligence artificielle ?  L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches. 

Le 28 octobre 2017, un utilisateur anonyme a posté un message sur le forum américain 4chan. Il est signé seulement avec la lettre Q, comme le niveau d'autorisation dans le Département de l'Énergie des États-Unis nécessaire pour accéder aux documents top secret. C'est le début de QAnon, le mouvement conspirationniste qui influencera la politique américaine et mondiale, et contribuera largement à l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021.

Ce fameux Q, le leader de QAnon, a continué à publier des messages jusqu'à fin 2020 mais n'a jamais été identifié. Toutefois, deux équipes viennent d'utiliser la stylométrie, ou l'analyse statistique du style du texte, pour nommer non pas un, mais deux auteurs. Ils sont arrivés indépendamment aux mêmes résultats, en utilisant deux méthodes différentes.

Deux approches pour un même résultat

La première équipe provient de la startup suisse OrphAnalytics. Ils ont découpé les messages dans des séquences de trois lettres, puis analysé leur fréquence pour les comparer aux messages publiés par six auteurs potentiels. La seconde équipe est française, de l’École nationale des chartes. Leur approche est basée sur une intelligence artificielle qui a appris à reconnaître le style d'écriture de 13 suspects, pour la comparer aux messages de Q. Côté résultats, les Suisses indiquent un niveau de confiance de 93 % à 98 %, tandis que les Français indiquent 98 et 99 %.

Les deux équipes ont ainsi d'abord reconnu le style de Paul Furber, un développeur logiciel d'Afrique du Sud. C'est lui qui aurait démarré l'affaire, mais rapidement les chercheurs ont identifié un second auteur qui publie de plus en plus fréquemment, le conspirationniste américain Ron Watkins. Le 1er décembre 2017, QAnon déménage sur le forum 8kun (anciennement 8chan) qui appartient à son père. À partir de cette date, Ron Watkins devient le seul auteur des messages. Contactés par le New York Times, les deux hommes ont bien entendu tout nié...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !