Une nouvelle intelligence artificielle pourrait prédire le risque d’infarctus sur cinq ans. © peterschreiber.media, Fotolia
Tech

Détecter les accidents cardiovasculaires avec 5 ans d’avance, c'est possible

Des chercheurs américains ont réussi à créer une intelligence artificielle capable d'analyser les images d'un angioscanner en quelques secondes. Elle permettrait de prédire le risque d'infarctus sur les cinq années à venir.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La médecine est-elle en train de rattraper la science-fiction ?  Certaines évolutions récentes de la médecine peuvent rappeler ce que l'on peut lire ou voir dans des ouvrages ou des films de science-fiction. 

L'athérosclérose, le rétrécissement ou obstruction des artères, est une maladie sérieuse qui peut entraîner, entre autres, un infarctus du myocarde. Les médecins peuvent visualiser les plaques d’athérome afin d'en évaluer la sévérité grâce à un angioscanner. Toutefois, ils ne peuvent pas avoir régulièrement recours à cette technique car l'interprétation doit être effectuée par un spécialiste et nécessite jusqu'à une demi-heure.

Des chercheurs du centre médical Cedars-Sinaï, aux États-Unis, viennent de mettre au point une intelligence artificielle permettant d'analyser les résultats d'un angioscanner en cinq à six secondes. L'outil, décrit dans le journal The Lancet Digital Health, serait capable de prédire le risque de crise cardiaque avec jusqu'à cinq années d'avance.

Une forte corrélation avec les experts humains

Les chercheurs ont entraîné leur IA à reconnaître les plaques d'athérome avec une base de données contenant des images d'angioscanner de 921 patients. Ils ont ensuite testé leur outil sur les images en provenance de plusieurs centaines de patients, et ont obtenu une très forte corrélation (r=0,922, p<0,0001) avec les experts humains sur la quantité totale de plaques mesurées.

Les chercheurs ont alors établi un seuil de plaques d'athérome pour séparer les patients en deux groupes, ceux avec un risque faible ou élevé d'infarctus dans les cinq ans. Ils ont validé leurs résultats sur 1.611 patients différents qui participaient à une étude appelée Scot-Heart et ont pu prédire correctement le risque de crise cardiaque. Les chercheurs ont indiqué que de plus amples études sont nécessaires, mais qu'avec leur outil et un simple angioscanner, ils pourraient prédire si une personne risque l’infarctus et quand elle serait susceptible de le faire. 


Soutenez votre média scientifique indépendant : découvrez nos formules d'abonnements !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Des accès à des contenus prioritaires, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre activité de la meilleure manière possible. Une réelle motivation pour nous !
Découvrez l'univers Futura sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !