Tech

Outlook.com : un successeur de Hotmail ?

ActualitéClassé sous :informatique , outlook , Outlook.com

Microsoft vient de dévoiler la préversion de son nouveau service de messagerie électronique voué à remplacer Hotmail, qui commençait à sérieusement pâtir de la comparaison avec la concurrence. Au menu, une interface épurée calquée sur celle de Windows 8, la possibilité d'intégrer les flux des réseaux sociaux et de nombreux réglages. Futura-Sciences a testé Outlook.com et vous livre ses impressions.

L’application Contacts d’Outlook.com est la même que celle sous Windows 8. Microsoft a soigné le processus de récupération des contacts auprès des services tiers et, en particulier, des webmails de ses concurrents. © Marc Zaffagni, EP

Huit ans que Hotmail, le service de message de Microsoft, n'avait pas évolué. Plutôt que de modifier l'existant, le géant américain est parti d'une feuille blanche pour repenser son webmail (service de messagerie hébergé sur Internet) pour livrer Outlook.com. Une nécessité alors que la concurrence a, de son côté, beaucoup innové et gagné du terrain. En mai dernier, Google affirmait que GMail totalisait 425 millions d'utilisateurs actifs alors que les derniers chiffres livrés par Microsoft, concernant Hotmail en juillet 2011, évoquaient 350 millions d'utilisateurs. Le géant de Redmond devait donc réagir et tenter de reprendre l'avantage.

Ainsi, Microsoft a voulu dépasser le concept du webmail classique pour imaginer une sorte de couteau suisse de la communication, capable de gérer les e-mails, la messagerie instantanée, les flux des réseaux sociaux, les calendriers, les conversations téléphoniques et vidéo, le tout synchronisé et accessible depuis n'importe quel type de terminal. Voici donc Outlook.com qui, pour le moment, est encore en préversion mais que l'on peut déjà tester.

Cet essai peut se réaliser de plusieurs manières, selon que l'on possède déjà ou non une adresse électronique Hotmail ou un Windows Live ID. Si l'on est déjà sur ces comptes, il suffit de se rendre sur la page d'accueil d'Outlook.com et de se connecter au service en utilisant cet identifiant. On peut aussi effectuer une mise à jour directement dans Hotmail en allant dans le menu « Options ». Ainsi, les contacts, e-mails et les règles de messages sont conservés de même que l'adresse de messagerie d'origine. On bascule simplement sur la nouvelle interface d'Outlook.com.

Si l'on ne possède pas d'adresse Hotmail, on peut se créer une nouvelle adresse avec la terminaison @outlook.com ou bien associer un compte existant GMail, Yahoo ou autres. Dans cette dernière configuration, il faudra créer au préalable un compte Microsoft avec une adresse @outlook.com puis paramétrer son webmail d’origine afin qu'il transfère les e-mails reçus vers Outlook.com. Une opération plutôt fastidieuse mais qui s'accomplit sans encombre. Il est clair cependant que Microsoft a privilégié la simplicité de migration pour les utilisateurs Hotmail en vue de faciliter la transition entre les deux services.

Outlook.com : la publicité intrusive n'est plus

Une fois le compte Outlook.com configuré, on peut alors découvrir la nouvelle interface. Simple, claire et très épurée, elle reprend la présentation typique de l'interface Metro de Windows 8 et d'Office 2013 avec un bandeau, dans le haut de la fenêtre, qui permet d'accéder aux commandes les plus courantes (« Nouveau message », « Répondre », « Supprimer », « Déplacer », « Courrier indésirable », etc.). On a véritablement la sensation de clarté par rapport au côté encombré de Hotmail. Une impression notamment due à la seule touche de couleur (personnalisable) qui se situe sur le bandeau supérieur et lors du clic sur un message.

Outlook.com reprend l’interface Metro adoptée par Windows 8, Windows Phone et Office 2013. Selon Microsoft, elle offre « une lecture simplifiée avec 60 % de pixels en moins dans l’en-tête du message, et 30 % de messages lisibles en plus au premier coup d’œil dans la boîte de réception ». © Marc Zaffagni, EP

L'une des grandes nouveautés, par rapport à Hotmail, est l'absence de publicités et de la barre de recherche dévoreuses d'espace. Microsoft a fait un gros effort sur l'ergonomie avec de bonnes trouvailles comme les « actions instantanées », des boutons de commande qui apparaissent dans le prolongement de l'intitulé d'un e-mail lorsqu'on passe la souris dessus. Ils permettent, par exemple, de supprimer un message, de le classer comme indésirable, de le marquer comme lu ou encore de le ranger dans un dossier. Pratique, également, la possibilité de déplacer les messages dans des dossiers par glisser-déposer, créant automatiquement une règle de tri.

Pour faciliter la consultation, Outlook.com filtre les e-mails entrants selon qu'ils contiennent des photos, des documents, s'il s'agit de contenus provenant des réseaux sociaux, etc.

Les habitués du logiciel de messagerie Outlook présent dans la suite bureautique Office retrouveront aussi un environnement familier. Surtout, Outlook.com se met au niveau de la concurrence avec une panoplie de réglages qui autorisent une utilisation poussée :

  • possibilité de configurer plusieurs comptes de messagerie (jusqu'à quatre comptes POP3) avec pour chacun des dossiers indépendants ;
  • création des sous-dossiers et des règles pour trier les messages entrants ;
  • création des alias afin d'utiliser différentes adresses de messagerie avec la même boîte de réception ;
  • d'activer un mode conversation pour afficher sous forme de fil les messages avec leurs réponses.

Par ailleurs, Outlook.com intègre d'origine Office Web Apps (Word, Excel, Powerpoint, One Note), les versions en ligne de la suite bureautique Microsoft, ce qui permet d'ouvrir la plupart des documents en pièce jointe sans quitter la page. SkyDrive, le service de stockage en ligne et de partage de fichiers, est également intégré à Outlook.com, ce qui s'avère très utile pour un usage nomade ou lorsque l'on se connecte depuis un autre terminal que le sien, car l'on peut alors facilement centraliser ses contenus et y accéder depuis la messagerie en cas de besoin. De plus, lors d'un envoi d'un contenu volumineux en pièce jointe, Outlook.com est paramétré par défaut pour utiliser SkyDrive en créant un lien de partage vers le contenu plutôt que vers le fichier qui, s'il est trop gros, peut bloquer la messagerie du destinataire.

Un Google Wave réussi ?

Microsoft a aussi apporté un soin particulier à la gestion des contacts avec une interface dédiée, identique à celle qui se trouve dans l'application Contacts de Windows 8 et Windows Phone, avec un moteur de recherche intégré et un classement alphabétique accessible en un clic. On peut, très facilement, ajouter ses contacts Facebook, Twitter, Linkedin ou ceux d'autres webmails. Un gestionnaire de doublons (« Nettoyer les contacts ») aide à mettre de l'ordre dans tout cela. Nous avons testé le système pour récupérer des contacts GMail et constaté que Microsoft avait peaufiné les éléments pour que l'opération soit la plus simple possible. Un bon moyen d'attirer ou de reconquérir des utilisateurs GMail déçus par Hotmail...

Plus qu'un simple service de messagerie, Outlook.com ambitionne d'être une plateforme de communication globale pour l'utilisateur qui peut aussi connecter ses comptes Facebook, Twitter, Linkedin et Google+ afin de recevoir les mises à jour de son fil d'actualité directement dans la boîte de réception. La partie droite de la fenêtre principale sert de module de messagerie instantanée où tous les contacts Windows Live Messenger, Facebook, Linkedin, qui sont en ligne, apparaissent. Microsoft a également prévu d'intégrer prochainement son service de téléphonie sur IP Skype, permettant ainsi de passer des appels téléphoniques et de lancer des conversations vidéo sans quitter sa boîte aux lettres.

Avec Outlook.com, Microsoft semble bien parti pour réussir là où Google a échoué avec Google Wave. Lancé en 2009, Wave rassemblait sur une même interface un service d'e-mail, une messagerie instantanée, un module de travail collaboratif en temps réel et un accès aux réseaux sociaux. Trop compliqué pour être adopté par le grand public, le service a finalement été abandonné en août 2010. Microsoft est parvenu à reprendre ce concept en évitant d'en faire une usine à gaz déroutante. Les fonctions se complètent sans se gêner et l'usager en garde toujours la totale maîtrise.

Aucun calendrier officiel n'est encore fixé pour le remplacement d'Hotmail par Outlook.com. Les utilisateurs qui ne sont pas convaincus peuvent d'ailleurs revenir à Hotmail à tout moment. Six heures après son lancement, Microsoft annonçait sur Twitter que le service avait déjà un million d'utilisateurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi