Tech

En bref : Ubuntu 7.10 ou Linux en 3D

ActualitéClassé sous :informatique , linux , ubuntu

-

C'est Linux, c'est nouveau et ça vient de sortir, Ubuntu 7.10 est désormais disponible au téléchargement. Et il présente des caractéristiques à faire pâlir d'envie certains aficionados de Microsoft voire d'Apple...

Le cube Ubuntu. Crédit Canonical.

Ce système d'exploitation sur base d'un noyau Linux est sponsorisé par la société Canonical Ltd, fondée et financée par le milliardaire sud-Africain Mark Shuttleworth. Ce nom ne vous dit rien ? Mais si... Il s'agit du deuxième touriste de l'espace de l'Histoire, qui résida à bord de la Station Spatiale Internationale du 25 avril au 4 mai 2002, payant son billet de 20 millions de dollars pour pouvoir y réaliser diverses expériences scientifiques sur le Sida et le génome humain.

Le nouvel Ubuntu, surnommé Gutsy Gibbon et numéroté 7.10 (parce qu'il est sorti en octobre 2007), se présente comme une interface 3D, combinant six écrans différents sous la forme d'un cube basculant. Les six faces peuvent être organisées par l'utilisateur comme bon lui semble pour regrouper, par exemple, tout de qui se rapporte à son travail d'un côté, ses images d'un autre, les logiciels de loisirs sur un troisième, etc.

Et la configuration nécessaire ? Selon Canonical, vous devrez disposer au minimum d'un processeur cadencé à 800 MHz épaulé de 256 Mo de mémoire et d'un disque dur de 4 Go. On est bien loin des monstres informatiques exigés par d'autres concurrents (suivez mon regard...).

Des versions d'Ubuntu 7.10 sont également disponibles pour les plates-formes à base d'architecture X86, AMD64 et UltraSPARC T1.

Alors, faut-il passer à Ubuntu ?

Les utilisateurs de Linux devront-ils passer à Ubuntu ? Rappelons tout de même que, quelle qu'en soit la distribution, non seulement Ubuntu, mais aussi Debian (à l'origine d'Ubuntu), Gentoo, Mandriva (française), Red Hat, Slackware, SuSE (la première distribution européenne) et bien d'autres, tous ces ensembles s'articulent autour d'un seul noyau entouré d'un logiciel d'installation et de nombreux outils de configuration. Alors que certaines (Mandriva, Ubuntu...) sont orientées vers un usage par les débutants, d'autres comportent des spécificités plus élaborées qui les destinent à une utilisation plus ciblée, voire professionnelle.

La multiplicité des éditeurs explique aussi une certaine concurrence entre les différentes distributions, mettant quelquefois en avant-plan des caractéristiques certes prometteuses, mais pas toujours innovantes, tel le "cube Ubuntu" qui trouve son origine dans la Compiz-fusion de Linux. On constate cependant que le principe du logiciel libre permet le plus souvent, à chaque reprise d'une de ces spécificités, d'y apporter de nouveaux perfectionnements.

Certes, la notoriété d'Ubuntu (et le mérite) provient certainement d'une plus grande fréquence d'apparition de nouvelles versions dont la stabilité est reconnue et d'une base d'utilisateurs très active en France, ainsi que de sa disponibilité en live CD. Mais il serait injuste de ne pas citer les autres distributions, et surtout de ne pas en examiner les mérites et spécificités avant toute décision.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi