Canonical n’est pas parvenu à rassembler les 32 millions de dollars nécessaires à la fabrication du Ubuntu Edge, un super-smartphone transformable en ordinateur de bureau. Le projet est abandonné, mais a eu l’avantage de permettre au grand public, aux opérateurs et aux assembleurs de porter de l’intérêt à l’OS mobile.
Cela vous intéressera aussi

Finalement, le rêve d'un smartphone-PC animé par Ubuntu est tombé à l'eau. Canonical, qui avait lancé il y a un mois un colossal appel de fonds sur le site de crowdfunding Indiegogo n'est parvenu à rassembler que 12,8 millions de dollars (environ 9,58 millions d'euros) sur les 32 millions de dollars nécessaires. L'appareil était plutôt séduisant. Il s'agissait d'un terminal mobile doté d'une configuration musclée, pour faire office à la fois de smartphonesmartphone et d'ordinateurordinateur de bureau une fois posé sur un dock relié à un ensemble écran, clavierclavier et souris. En mode ordinateur, l'utilisateur retrouvait Ubuntu version desktop avec toutes ses applicationsapplications. Hors du dock, la version mobile tactile devait prendre la relève.

L’Ubuntu Edge, le projet séduisant de smartphone-ordinateur de bureau, ne verra pas le jour. Pourtant n’importe quel smartphone doté de 1 Go de mémoire vive, de 32 Go de stockage et d’un processeur quad-core Cortex-A9 ou d’une puce Intel Atom transformerait ce rêve en réalité. Toutefois, les constructeurs et opérateurs intéressés par Ubuntu devraient le restreindre à un usage en version smartphone dans une configuration matérielle de milieu de gamme. © Canonical

L’Ubuntu Edge, le projet séduisant de smartphone-ordinateur de bureau, ne verra pas le jour. Pourtant n’importe quel smartphone doté de 1 Go de mémoire vive, de 32 Go de stockage et d’un processeur quad-core Cortex-A9 ou d’une puce Intel Atom transformerait ce rêve en réalité. Toutefois, les constructeurs et opérateurs intéressés par Ubuntu devraient le restreindre à un usage en version smartphone dans une configuration matérielle de milieu de gamme. © Canonical

Un joli coup de pub pour Canonical

Durant tout le mois de la campagne de financement, la presse internationale a énormément parlé de ce smartphone doté d'Ubuntu, ce qui a suscité beaucoup d'engouement de la part du grand public. L'éditeur en a profité pour entreprendre des démarches pour négocier au meilleur prix les composants de futurs smartphones dotés de son OS auprès des fournisseurs.

Ce coup de pub a aussi réveillé divers opérateurs et assembleurs qui ont montré depuis leur intérêt pour des smartphones animés par Ubuntu. Si le concept initial de smarphone-ordinateur performant et haut de gamme est abandonné, des OEM pourraient bien positionner Ubuntu mobile en OS de smartphone de milieu de gamme, dès le premier trimestre 2014.