Tech

Linus Torvalds, créateur de Linux, reste opposé à l'ébauche de GPLv3

ActualitéClassé sous :Tech , linus , licence

-

L'informaticien à l'origine du noyau Linux n'est pas convaincu par la seconde ébauche de licence publique générale version 3 publiée par la FSF.

Logo de Linux

La seconde ébauche de la GPLv3 publiée le 27 juillet 2006 par la Free Software Foundation (FSF) ne satisfait toujours pas Linus Torvalds. La GNU GPL (General Public License) soutient la distribution de la plupart des logiciels libres. Depuis janvier 2006, la FSF réunit les commentaires de développeurs et d'utilisateurs du monde entier pour réaliser la principale mise à jour de la licence de ces 15 dernières années.

Les évolutions apportées par la GPLv3 vont notamment couvrir : Le code ("source code" et "object code"), la compatibilité avec d'autres licences, les problématiques de brevetabilité et de gestion des droits numériques (DRM).

Or, "en l'état actuel des choses la v3 du modèle de licence publique générale (GPL) n'autorise plus certaines choses jusqu'alors laissées libres par la v2", a souligné vendredi Linus Torvalds, informaticien finlandais à l'origine du noyau Linux.

Dans sa première ébauche, la GPLv3 interdisait l'usage de DRM dans les logiciels libres sous GPL. "Signatures numériques et cryptographie ne sont pas que des 'mauvais DRM'. Ces solutions offrent également de la bonne sécurité. Il est malsain d'exiger des (développeurs) qu'ils livrent leurs clés de signature. Personnellement, je ne souhaite pas convertir la moindre portion de mon code", soulignait alors Torvalds.

La nouvelle ébauche de GPLv3 assouplit cette restriction, mais interdit aux tierces parties d'utiliser des mesures qui limiteraient l'utilisation ou la modification de logiciels couverts par la GPL. Aux yeux de Linus Torvalds, cette disposition limite la possibilité pour les fabricants de matériel (hardware) de concevoir des produits qui puissent fonctionner avec une version spécifique d'un logiciel open source.

"Je ne vois aucun avantage à ces limitations, et je suis personnellement bien plus à l'aise avec la GPLv2 dont dépend le noyau Linux. En l'état la v3 de la GPL n'aura pas d'impact sur le kernel", a insisté l'ingénieur désormais installé aux Etats-Unis.

Rien n'est encore fait. Une troisième ébauche de la GPLv3 sera présentée à l'automne. La version finale est attendue pour le printemps 2007.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi