Tech

Comment rendre palpable un objet virtuel

ActualitéClassé sous :image 3D , 3D haptique , miraisens

Des images 3D virtuelles mais que l'on sent au bout des doigts : c'est ce que proposent des chercheurs japonais pour améliorer les sensations lors d'un jeu ou pour permettre de manipuler des formes physiques qui n'existent pas encore.

Ce n'est pas la première fois que l'on utilise le principe de la technologie haptique pour rendre plus réalistes des images d'objets en 3D. Mais ici elle intervient dans la simulation de la réalité virtuelle en 3D avec un casque. © AFP Photo / Yoshikazu Tsuno

« Le toucher est un sens important de la communication humaine, mais il était pour le moment absent de la réalité virtuelle », a expliqué le directeur général des laboratoires de Miraisens (« Les sens du futur »), Natsuo Koda, lors d'une conférence de presse. Miraisens est une société émanant de l'Institut national des sciences et technologies industrielles avancées (AIST), structure de recherche déjà à l'origine de diverses innovations dans le domaine des images numériques ou de la robotique.

La technologie 3D haptique mise au point par cette entreprise de haute technologie basée à Tsukuba, un lieu d'innovation au nord de Tokyo, donne aujourd'hui la sensation de toucher des objets dans le monde de l'image tridimensionnelle, selon Natsuo Koda, un spécialiste de la réalité virtuelle et ancien chercheur du groupe d'électronique Sony.

La technologie du 3D haptique devrait contribuer à la possibilité, un jour prochain, de se servir d'un robot comme d'un avatar tout en ressentant les objets qu'il manipulerait. © 2014 Miraisens Inc

Un sens du toucher recréé en trompant le cerveau

Son principe est de tromper le cerveau en combinant ce que l'œil voit avec ce que la main ressent par la génération d'une vibration via un petit récepteur au bout du doigt. La simultanéité de la stimulation des deux sens crée l'illusion, un phénomène exploité par ailleurs dans de nouveaux types d'écrans tactiles capables de donner la sensation du relief. Lors d'une expérimentation effectuée avec un prototype de casque-écran, Miraisens a montré comment l'utilisateur peut sentir la résistance de boutons virtuels qu'il pousse, alors même que le doigt ne fait qu'agir dans l'air.

Assurant que sa technologie est une première mondiale, l'entreprise indique qu'elle veut la commercialiser pour des applications dans l'électronique et l'industrie des services. Plusieurs utilisations sont envisageables, non seulement pour enrichir l'univers du jeu, mais aussi dans la création professionnelle ou personnelle d'objets tridimensionnels virtuels puis réels.

On peut songer aussi à la simulation informatique dans divers domaines appelés à exploiter des données tridimensionnelles représentant des équivalents réels avec des propriétés particulières de résistance au toucher.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi