Plus de 120 villes américaines utilisent des réseaux de microphones pour localiser les fusillades. Un système auquel peut s'ajouter des drones autonomes. © Airbotics
Tech

Police : des drones pour accéder à la source de coups de feu

ActualitéClassé sous :drone , Sécurité , drone autonome

Les réseaux de microphones permettent d'identifier l'emplacement d'une fusillade en milieu urbain et d'y dépêcher rapidement un drone autonome pour examiner la situation pendant que les équipages de police sont en route.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'armée américaine teste une escadrille de 103 mini drones autonomes  Aux États-Unis, le département de la Défense a testé avec succès un groupe de 103 microdrones largués depuis trois avions de combat. Mus par une intelligence artificielle, ces petits engins de 16 centimètres de long ont démontré leur capacité à voler en formation et à prendre des décisions pour s'adapter aux circonstances. 

Dans plus de 120 villes aux États-Unis, aux Caraïbes et en Afrique du Sud, les forces de l'ordre ont déployé des réseaux de microphones dans certains quartiers dits « chauds ». Leur mission : identifier et localiser les coups de feu afin de déployer dans les meilleurs délais possibles les équipages de police sur la zone. Technologiquement, le procédé est assez simple, il s'agit de trianguler la source des tirs en calculant les différences en millisecondes de la captation de chaque microphone.

Avec un renfort d'intelligence artificielle (IA) et des opérateurs, on peut alors s'assurer qu'il s'agit bien d'un coup de feu et non pas d'un pétard, ou tout autre son ressemblant. Le procédé employé qui a été mis au point par la société ShotSpotter a une contrainte difficile à éliminer : celle du temps de l'arrivée des équipages de police sur le lieu de la fusillade. Alors pour patienter jusqu'à l'arrivée des policiers, ShotSpotter a combiné un drone autonome à son système de détection.

Le système de détection par réseaux de microphones ShotSpotter permet d’identifier la localisation d’un coup de feu à l’aide d’une IA. © ShotSpotter

Un drone pour examiner la scène d'une fusillade

Conçu par le constructeur israélien Airobotics, le drone décolle dès que le tir est géolocalisé. Il se positionne sur la zone de la fusillade et filme la scène avec sa caméra embarquée. Ce procédé permet aux équipages de se faire une meilleure idée de la situation et de mieux s'y préparer lorsqu'ils arrivent sur place.

Le drone est totalement autonome et en charge en permanence sur sa base de décollage qui est un gros caisson métallique. Au retour d'une mission, un bras robotisé vient procéder à l'échange de la batterie déchargée par une autre pleine. Dans un premier temps, c'est en Israël que sera testée cette combinaison de réseau de microphones et de drones autonomes. La société ShotSpotter espère que ce système permettra de faciliter l'interpellation des auteurs des fusillades. Dans son communiqué de presse, elle souligne que sur 5.200 fusillades qui ont eu lieu entre 2017 et 2020 en Israël, seulement 575 ont fait réellement l'objet de poursuites, car les auteurs n'ont jamais été retrouvés.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !