Des pirates ont pu accéder au flux vidéo des caméras Ring et parler aux victimes. © Ring
Tech

Amazon Ring : de multiples piratages des caméras signalés

ActualitéClassé sous :cybersécurité , amazon , Ring

-

De nombreux Américains ont découvert avec horreur que quelqu'un les épiait à travers leur caméra de surveillance Ring. À cause d'une sécurité insuffisante, des pirates ont pu accéder au flux vidéo et utiliser les haut-parleurs intégrés pour lancer menaces et insultes. Une action collective a été lancée aux États-Unis contre la filiale d'Amazon qui rejette la faute sur les victimes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’éthique de l'internet des objets pose question  De plus en plus, l’internet des objets envahit notre quotidien. Les objets connectés nous facilitent la vie dans le domaine médical, domestique... mais ils transmettent une masse de données et soulèvent des questions d'éthique. 

La sécurité des appareils relève-t-elle de la responsabilité du constructeur ou des utilisateurs ? Une nouvelle action collective a été lancée aux États-Unis contre Ring, filiale d'Amazon, après le piratage de caméras et une intrusion « terrifiante » dans la vie privée. Le constructeur est poursuivi par 15 familles comptant plus de 30 personnes dont les appareils ont été piratés.

Les pirates ont notamment utilisé les caméras Ring, qui intègrent également des haut-parleurs, pour communiquer avec leurs victimes. Une femme âgée a ainsi entendu une voix lui dire qu'elle allait mourir le soir même, et dans plusieurs cas, les pirates ont directement parlé à des enfants qu'ils voyaient à travers la caméra. Le procès fait également état d'insultes, de demandes de rançon, de menaces d'agression sexuelle et de meurtre.

Ring rejette la faute sur les victimes

Selon l'action collective, Ring a systématiquement rejeté la faute sur les utilisateurs dont les mots de passe n'étaient pas suffisamment sûrs. Les plaignants affirment que le constructeur aurait dû imposer des mots de passe plus complexes, et mettre en place une authentification à double facteur, par exemple avec un numéro de téléphone, pour une sécurité supplémentaire. Les victimes reprochent également des réponses trop longues à leurs signalements et un manque d'informations.

La firme est d'autant plus critiquée que, fin 2019, les données de plus de 3.000 utilisateurs Ring ont été exposées. La base de données contenait les noms, identifiants ainsi que les mots de passe des clients qui ont pu être utilisés pour accéder aux appareils. Malgré une amélioration récente, des groupes de défense de la vie privée, comme Fight for the Future, dénoncent une sécurité toujours largement insuffisante. Ils critiquent également les accords entre Amazon et la police américaine qui permettent de lui fournir un accès aux images des caméras sans mandat. Selon eux, les caméras Ring devraient être tout simplement retirées du marché.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !