Incarcéré à vie depuis la fin 2013, l’ancien dirigeant d’un « Amazon des produits illicites » sur le Dark Web propose une collection de dessins mis aux enchères. À des fins de rédemption ou pour aider à sa libération ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les cryptomonnaies, comment ça fonctionne ? Comme le Bitcoin, il existe aujourd’hui plus de 6.000 cryptomonnaies dans le monde. Ces monnaies sont basées sur la technologie blockchain.

Ross Ulbritch. Ce nom ne vous dit pas forcément quelque chose. Pourtant, c'est l'un des noms qui a défrayé la jeune histoire de la cryptomonnaiecryptomonnaie. Certes, il n'a pas forcément contribué à la bonne réputation du domaine...

Ulbritch a longtemps été connu sous un pseudonyme qui en dit long : Dread Pirate Roberts. Il officiait sur le Dark Web, cet InternetInternet caché inaccessible à Google et autres moteurs de recherche traditionnels. Ce qu'avait créé le pirate en 2011, c'était The Silk Road (« la route de la soie »), une sorte d'Amazon des activités illicites : droguesdrogues, tueurs à gage... Très vite, Ulbritch avait jeté son dévolu sur le Bitcoin, en raison de l’anonymat des paiements. Fier et bravache, Ulbritch avait été jusqu'à vanter les mérites de la chose dans une interview au magazine Forbes - une publicité dont le Bitcoin, encore jeune, se serait volontiers passé.

Pris à son propre piège

Toutefois, le FBI a été plus fort. Se faisant passer pour un client potentiel d'une grande quantité de cocaïne, un agent a engagé une conversation avec Dread Pirate Roberts en Avril 2012. La livraison de la marchandise a permis d'arrêter Green, son homme de confiance. Comme il s'est fait dire que ce dernier serait passé aux aveux, Ulbricht a alors passé commande auprès d'un tueur à gages pour liquider Green. Là encore, c'est le FBI qui a simulé l'assassinat.

Peu après, le 1er Octobre 2013, à la bibliothèque de San Francisco, des agents du FBI en civil ont ceinturé un jeune homme de 28 ans. Ils sont parvenus à bloquer Ulbricht avant qu'il ne parvienne à refermer l'écran sur le clavier de son PC - ce qui aurait crypté l'historique des transactions de The Silk Road. Le site a été fermé dans la foulée. Ulbricht, pour sa part, a écopé d'une double sentence d'incarcération à vie.

Une reconversion vers les arts graphiques

En prison depuis la fin 2013, Ulbricht s'est découvert une passion pour le dessin. Il a ainsi réalisé une série de visuels dans lesquels il dépeint divers épisodes de son existence, depuis l'enfance jusqu'à son incarcération.

De son côté, Lyn, la mère de RossRoss Ulbritch a mis en place le site FreeRoss.org. Elle a donc décidé de vendre les dessins de son rejeton sous forme d'une collection de NFTs, mis aux enchères sur la plateforme SuperRare.

Mise en vente des NFTs de Ross Ulbritch, l'ex-<em>Dread Pirate Roberts</em> sur la plateforme SuperRare. © SuperRare
Mise en vente des NFTs de Ross Ulbritch, l'ex-Dread Pirate Roberts sur la plateforme SuperRare. © SuperRare

Sur le site Medium, Ross Ulbrich a exprimé le désir de pouvoir utiliser le fruit de ces enchères pour soulager les peines de ceux qu'il côtoie derrière les barreaux. Il entend lancer Art4Giving, une association « vouée au soulagement de la souffrance des détenus et de leurs familles ».

« Il y a énormément de choses que nous pourrons faire avec le fruit de cette vente. Mais je m'engage à aider les enfants à voyager pour rendre visite à leur mère et à leur père en prison ». Lyn Ulbricht pour sa part, a toujours mené une bataille désespérée pour la défense de son fils et laisse entendre qu'une partie des fonds pourra être mise à profit pour obtenir une éventuelle libération de celui dont elle voudrait croire qu'il est innocent.