Des chercheurs coréens ont réussi à créer un dispositif de recharge sans fil « longue distance ». Grâce à un laser infrarouge, le dispositif peut alimenter des appareils situés à une trentaine de mètres.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les mystères du laser éclaircis Cette vidéo de la superbe série Tous quantiques visualise les principes du laser, ce faisceau de lumière où les photons sont tous sur la même fréquence et en phase. Einstein l'avait prédit. D'autres l'ont réalisé, beaucoup plus tard, et cette lumière cohérente est aujourd'hui omniprésente dans nos sociétés.

La recharge sans fil des smartphones ne fonctionne que sur une distance très courte, obligeant l'utilisateur à poser l'appareil sur le chargeur et à l'aligner correctement. Des chercheurs de l'université de Sejong, en Corée du Sud, proposent une nouvelle technologie pour charger les appareils qui fonctionne cette fois sur 30 mètres. Ils ont publié les détails de leur invention dans la revue Optics Express.

Le courant est envoyé par un transmetteur, installé à l'échelle d'une pièce, composé d'un amplificateur à fibre dopée à l'erbiumerbium. Il produit un rayon de lumière infrarougeinfrarouge avec une longueur d'ondelongueur d'onde centrale de 1.550 nanomètresnanomètres. Le récepteur est composé d'une lentillelentille sphérique rétroréfléchissante qui concentre le rayon sur une cellule photovoltaïquecellule photovoltaïque.

Un système qui charge les appareils à une distance de 30 mètres

Le dispositif est suffisamment petit pour être intégré dans des objets connectés et même un smartphone. La lumière infrarouge doit être transmise en ligne droite, sans obstacle. C'est la raison du choix de la lentille sphérique rétroréfléchissante. Elle renvoie une partie du rayon laserlaser, ce qui facilite l'alignement et permet au transmetteur de basculer sur un mode de faible intensité si un objet bloque la transmission, devenant alors sans danger pour l'être humain.

Les chercheurs sont parvenus à transmettre un rayon de 400 milliwatts sur 30 mètres, qui a été converti en 85 milliwatts à l'arrivée, soit un rendement de 21,25 %. Ce premier prototype n'est qu'une preuve de concept. Les chercheurs comptent optimiser le laser et augmenter le rendement de la cellule photovoltaïque afin de pouvoir transmettre plus de courant sur une distance plus longue. Ils espèrent également adapter leur dispositif afin de pouvoir alimenter plusieurs appareils simultanément.