Futura et Lara Croft vous présentent les meilleurs jeux d’aventure sur PC ! © Square Enix

Sciences

Quels sont les meilleurs jeux d’aventure sur PC ?

Question/RéponseClassé sous :jeux , jeux vidéo , PC

Si vous avez une âme d'Indiana Jones, que vous souhaitez explorer des mondes sublimes, mais dangereux, que vous voulez rencontrer des personnages charismatiques et mystérieux, alors vous êtes probablement un fan de jeux d'aventure. Futura vous présente une sélection des meilleurs d'entre eux, sortis sur PC il y a moins d'un an, et qu'il ne faut pas manquer. 

Dans l'univers vidéoludique, le genre aventure est de loin celui qui compte le plus de titres. Contrairement à d'autres catégories où la prise de risque est plus compliquée, les jeux d'aventure prennent place dans des mondes variés, originaux et pouvant offrir des éléments de gameplay novateurs. Futura analyse l'année qui vient de s'écouler et dresse une liste des meilleurs titres du genre disponibles depuis moins d'un an sur PC.

Dead Cells

Chaque année réserve en général un certain nombre de surprises auxquelles personne ne s'attendait et 2018 a été l'occasion pour les Français de Motion Twin de sortir un petit bijou vidéoludique, malgré leurs moyens limités en raison de leur statut de studio indépendant. Dans Dead Cells, le joueur incarne un mystérieux héros, apparemment revenu de l'au-delà, dont l'objectif est de sortir de l'immense château rempli de dangers dans lequel il se réveille. Dead Cells est un rogue-like, un style de jeu caractérisé par une mort permanente et des niveaux générés de manière procédurale. Concrètement, dans Dead Cells, quand la barre de vie du héros est vide, il meurt : le joueur doit recommencer presque de zéro, il revient au point de départ et perd tout l'équipement qu'il a accumulé. Pourquoi presque de zéro ? Parce que les créateurs du titre permettent quand même au joueur de conserver les capacités spéciales qu'il a débloquées ainsi qu'une partie de l'or qu'il a amassé, contribuant à atténuer le sentiment de frustration pouvant gagner certaines personnes dont la patience est limitée.

La progression dans le jeu peut se faire de différentes façons. Pour un même niveau, il est possible de traverser quasiment en ligne droite et juste essayer de trouver la sortie le plus rapidement possible ou bien de visiter de fond en comble pour accumuler le plus d'armes, d'équipements et d'or afin d'être mieux préparé aux prochains niveaux, plus ardus. Chaque nouvel environnement propose des défis et des combats contre des monstres d'élite que le héros peut éviter, mais qui ont l'avantage d'être généreusement pourvus en récompenses... On note aussi qu'après le déblocage de certaines capacités, le joueur a accès à de nouvelles zones dans tous les niveaux du jeu, rendant moins rébarbatif le fait de devoir reprendre du point de départ. Vous l'avez compris, Dead Cells est réservé aux amateurs de challenges relevés comme pouvaient en proposer certains titres des décennies précédentes. C'est la raison pour laquelle Dead Cells a opté pour des graphismes de style rétro pixel-art, illustrant majestueusement des mondes variés, colorés et dotés d'un bestiaire fourni.

Dead Cells est un rogue-like qui va mettre votre habileté à rude épreuve ! © Motion Twin

Shadow of the Tomb Raider

L'aventurière virtuelle la plus connue de tous les temps revient dans un nouvel opus dont l'action prend essentiellement place dans la jungle péruvienne, sur fond de cataclysme potentiel lié aux divinités mayas. Dans Shadow of The Tomb Raider, les développeurs d'Eidos Montréal et de Crystal Dynamics s'efforcent de revenir aux origines de la saga en proposant une Lara Croft plus sombre et plus tourmentée par son passé. Si la mise en scène et le scénario sont adroits, mais somme toute classiques, le jeu offre une ambiance exotique, pesante, voire suffocante par moments, et montre l'étendue d'une réalisation artistique parfaitement maîtrisée servie par des graphismes absolument magnifiques, vivants et fourmillant de détails. Lara évolue dans un monde semi-ouvert, explorant les tombeaux de la région à partir des deux points centraux dans l'histoire, le village de Kuwaq Yaku et la cité de Païtiti. Ces fameux tombeaux sont plus nombreux et pensés de manière plus intelligente que lors des précédents opus, ils sont cohérents, leurs énigmes sont bien conçues et reposent en partie sur la compréhension du fonctionnement des mécanismes.

Le jeu se base sur le sacro-saint triptyque exploration/infiltration/action et laisse une grande liberté au joueur quant à sa façon d'appréhender les dangers. Certains optent pour la manière forte alors que d'autres préfèrent une approche plus furtive et ne sortent les armes qu'en cas de nécessité absolue. Shadow of the Tomb Raider a d'ailleurs été pensé en ce sens, le game design a été étudié pour que l'héroïne puisse être aussi discrète que possible en utilisant les éléments de l'environnement et même en se couvrant de boue. Une exploration poussée des villages permet d'obtenir des quêtes secondaires et de prolonger la durée de vie du jeu qui vous tiendra en haleine pendant plus de 25 heures.

Lara Croft est de retour pour des aventures encore plus épiques ! © Square Enix

Ghost of a Tale

Ghost of a Tale est un jeu atypique, indépendant, tout droit sorti de l'imagination d'une seule personne, Lionel « SeithCG » Gallat, connu pour avoir évolué dans le milieu du film d'animation (Dreamworks et Universal Studios) et rejoint ensuite par quelques collaborateurs sur ce projet. Dans ce titre, le joueur incarne une mignonne petite souris, Tilo, ménestrel de profession, et qui commence l'aventure dans la prison d'une immense forteresse. Libéré par un personnage énigmatique, notre héros n'a plus qu'une idée en tête : retrouver Merra, sa dulcinée. La griffe artistique du créateur est perceptible et voir Tilo évoluer en mode troisième personne est un pur régal pour les yeux : les animations sont particulièrement réussies, les expressions et les mouvements des différents protagonistes rendent le jeu très vivant et contribuent à une immersion plus profonde dans cet univers tout droit tiré d'un conte de fées. En ce qui concerne le gameplay, il s'articule autour de la faiblesse présumée du héros. En effet, Tilo est un chanteur n'ayant jamais développé un quelconque talent pour le combat. C'est la raison pour laquelle la discrétion et la ruse sont les atouts maîtres pour se sortir des situations périlleuses et des griffes de rats guerriers menaçants. Tilo ne dispose véritablement d'aucune arme pour neutraliser les ennemis, à l'exception d'une bouteille pour assommer les gardes sans casque, et son équipement se résume à des bâtons pour activer des mécanismes à distance, des bougies pour enflammer certains objets et des flacons dont on peut verser le contenu afin de faire glisser les gardes. Le salut vient donc souvent de la fuite. 

L'exploration tient une place importante dans l'aventure et il faut prendre le temps de chercher en profondeur : les nombreuses salles ne révèlent pas au premier coup d'œil leurs trésors et secrets. La progression dans le jeu est limpide et se passe généralement en douceur : les quêtes terminées permettent d'habiller Tilo de nouvelles tenues particulières apportant des bonus de vie, endurance ou résistance et d'accumuler les points d'expérience nécessaires pour débloquer des compétences bien utiles (nombre d'objets transportables accru, objets à trouver entourés en rouge, résistance améliorée aux chutes, etc.). En fin de compte, Ghost of a Tale, à défaut d'être d'une difficulté redoutable, permet une plongée en profondeur dans un univers magique et accrocheur qui ne laissera pas insensible les joueurs cherchant des expériences inédites et poétiques. 

Accompagnez Tilo, petite souris adorable, dans ses aventures et faites en sorte qu’il puisse retrouver Merra, sa dulcinée. © Ghost of a Tale

Yoku’s Island Express

Yoku's Island Express est un jeu d'aventure très original, mêlant flipper et Metroidvania, dans lequel le joueur incarne Yoku, un bousier facteur faisant rouler sa boule à travers un large monde ouvert et coloré. Dans un univers visuellement très réussi, avec un côté mignon et très vivant assumé, un peu à la manière d'un Rayman, le joueur peut déplacer notre héros coléoptère librement avec le stick, mais doit aussi activer des flippers bleus et jaunes grâce aux deux gâchettes, ce qui permet de donner de la vitesse et de la hauteur à la boule à laquelle s'accroche Yoku pour atteindre des endroits élevés, franchir des précipices, casser des parois, etc. Le game design est finement pensé et le joueur va devoir revenir dans les zones déjà explorées après avoir débloqué certaines compétences qui lui offrent la possibilité de rentrer dans des endroits inaccessibles jusque-là, dans les airs comme sous terre, afin de valider les quêtes que lui donnent les sympathiques personnages rencontrés en chemin.

Le jeu est orienté grand public, la difficulté n'est pas très élevée et n'est jamais sanctionnée par un game over, mais seulement par la perte de quelques fruits récoltés qui servent de monnaie pour l'achat de nouveaux flippers. Néanmoins, le jeu propose quelques séquences plus intenses, notamment par le biais des combats de boss et d'autres surprises, mais nous n'en dirons pas trop pour ne rien gâcher... L'aventure principale est assez courte (3 à 5 heures), mais la collecte des Wicklerlings occupera les plus motivés pendant de longues heures supplémentaires.

Aidez Yoku, notre chaleureux héros bousier, dans un monde envoûtant mélangeant subtilement flipper et Metroidvania. © Villa Gorilla
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi