Sciences

Écologie de la technologie

Dossier - Homo sapiens technologicus : philosophie de la technologie
DossierClassé sous :philosophie , technologie , technique

-

Pourquoi certains philosophes s'intéressent-ils à la technologie ? Quelles sont les caractéristiques et les problèmes nouveaux de l'Homo sapiens s'il est vraiment devenu un Homo sapiens technologicus ?

  
DossiersHomo sapiens technologicus : philosophie de la technologie
 

On ne peut pas partir de l'idée que la technologie doit « s'insérer » dans « l'environnement », ce serait revenir à l'opposition primaire de la (gentille) nature et des (vilaines) usines. La technologie est notre environnement. La question porte sur la coévolution de la nature, de la technologie et de l'humain. Pour être possible, l'écologie du technologique doit aujourd'hui faire accepter l'idée que la nature, elle aussi, peut changer. Les lignes de côtes, le climat, les espèces vivantes, tout cela n'a jamais cessé de changer, ce changement incessant est le processus même de la vie, l'évolution. Vouloir arrêter l'évolution en fixant la nature telle qu'elle est en un instant donné est un projet parfaitement absurde. Maintenant que nous avons construit nos villes en bord de mer, nous voudrions empêcher la mer d'évoluer, comme elle l'a toujours fait ? Pourquoi pas, à la limite ? Mais ayons au moins la décence d'assumer qu'en voulant figer la nature pour notre propre intérêt, nous défendons nos intérêts. Ne nous drapons pas dans un très hypocrite « droit » de la nature à rester... comme cela nous arrange.

© Pascal Xicluna / Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

La technologie n'est pas un « Autre absolu » dont il faudrait neutraliser les effets, car elle n'aurait rien à faire dans ce monde dévolu à la nature et à l'humain. Au contraire, la technologie est l'un des termes de l'habitation humaine du monde, au même titre que la nature. Nous devons composer à trois. Le développement durable ne peut pas signifier un « gel des avantages acquis » de l'humanité en se réclamant très hypocritement du « droit » de la nature à rester la même (celle qui nous convient). Ce qui doit « durer », c'est le mixte aujourd'hui fusionnel de l'humain, de la nature et de la technologie.

Le mixte intégrant nature et technologie est un environnement, au sens précis du terme, pour Homo sapiens technologicus. L'être vivant ne vit que dans un échange incessant avec son milieu biologique. Ce dernier, qui demeure indispensable à notre vie biologique, s'est aujourd'hui composé avec un milieu technologique indispensable à notre vie humaine, et qui a pris le relais du milieu technique par lequel Homo sapiens s'insère depuis toujours dans son milieu naturel. Les artefacts technologiques évoluent selon la logique des dynamiques de populations propre à l'écologie et à la théorie de l'évolution.