Sciences

Le destin hors du commun de Guillaume Le Gentil

Dossier - Le transit de Vénus au fil de l'histoire
DossierClassé sous :Astronomie , transit , Vénus

Jean-Baptiste Feldmann et Gilbert Javaux, Futura

-

Le transit de Vénus devant le Soleil est un phénomène astronomique particulièrement rare tout en étant observable à l'œil nu. Le prochain est prévu le 6 juin 2012.

  
DossiersLe transit de Vénus au fil de l'histoire
 

Parti en 1760 pour observer le transit de Vénus du 6 juin 1761, Guillaume Joseph Hyacinthe Jean Baptiste Le Gentil de la Galaisiere arrive devant Pondichéry, comptoir français des Indes alors occupé par les Anglais.

Ne pouvant débarquer, il reste au large sans pouvoir observer le transit du 6 juin. Il décide alors de rester sur place après la restitution de la ville à la France en 1763 pour observer le prochain transit prévu pour juin 1769. Passionné d'astronomie, il construit un observatoire, installe d'excellents instruments et apprend la langue du pays. Il étudie également l'astronomie indienne et la flore.

Le 3 juin 1769, jour du transit de Vénus, le mauvais temps l'empêche d'observer le phénomène. De retour vers la France, son bateau est obligé de faire demi-tour en raison d'une tempête au cap de Bonne-Espérance et le dépose à l'île de la Réunion. Il doit attendre qu'un bateau espagnol consente à le ramener en Europe.

Finalement, de retour à Paris en 1771, il constate que tout le monde le croyait mort : son siège à l'Académie des sciences est occupé, sa femme s'est remariée et ses biens ont été partagés entre ses héritiers. Il finira par retrouver ses droits après deux procès et l'intervention du roi.