Sciences

Mars est-elle le destin de l'Homme ?

ActualitéClassé sous :Univers , mars , Astronomie

La planète Mars a toujours occupé une place de choix dans l'imaginaire de l'Homme, dont elle suscite les craintes ou les rêves selon l'époque ou le niveau de civilisation. Aujourd'hui, elle se révèle l'un des objectifs les plus importants du XXIe siècle. Quelles est l'origine de cette fascination ?

Un paysage martien vu par le robot Spirit, tel que n'aurait osé en rêver Tycho Brahé ! © NASA/HST

Deuxième planète la plus proche de nous après Vénus, Mars se différencie par une orbite très excentrique. Cette particularité rendait le calcul d'éphémérides très ardu pour les anciens astronomes, au point que Pline la nommait "l'inobservable Siddus". Depuis le IVe siècle avant J-C, la course des planètes était expliquée par un système de sphères centrées sur la Terre. Mais Mars échappait au modèle, car il est impossible d'inscrire une orbite elliptique dans une sphère. Le modèle initial reçut bien quelques aménagements comme le système des épicycles, mais ces bricolages restaient peu convaincants.

L'observatoire astronimique de Tycho Brahé.

Cette incompréhension dura jusqu'au Danois Tycho Brahé, qui au XVIe siècle voulut transformer l'astronomie en une science exacte. Il obtint du roi Frédéric II la construction d'un grand observatoire où il consacra 22 années de sa vie à effectuer des mesures. Mais alors que les instruments utilisés jusqu'alors ne permettaient qu'une précision de 15 minutes d'arc, celles de Tycho Brahé étaient 15 à 20 fois supérieures.

Après sa mort, ces observations furent reprises par un génie, Kepler, qui entreprit de les représenter avec les moyens mathématiques dont il disposait. Mais leur précision était telle qu'elle invalidait tous les modèles existants. Mars devenait encore plus imprévisible ! Il fallait donc abandonner la théorie des sphères et autres épicycles, et trouver autre chose...

La théorie des sphères

Kepler s'engagea alors dans ce qu'il appela lui-même une "guerre contre Mars". C'est à ce moment qu'il eut cette intuition géniale, qui allait bouleverser l'astronomie : l'orbite elliptique. Mais c'était aussi la ruine du système aristotélicien, dont l'abandon conduira à introduire le principe d'inertie, pierre angulaire de la dynamique. Ce sera le grand œuvre de Newton.

Ainsi donc, la Planète rouge a été le facteur déclenchant d'une véritable déflagration des connaissances scientifiques. Alors qu'il observait le ciel avec passion depuis plusieurs millénaires, l'Homme a brusquement abandonné ses modèles archaïques puis, 300 ans plus tard, se propulsait aux confins du Système solaire.

A la lumière de ce passé, il est remarquable de constater que Mars fédère à nouveau les efforts et les envies de toutes les puissances spatiales, un objectif où se rejoignent la science et le rêve, et où la Lune est pratiquement réduite au statut de marchepied permettant à l'Homme de s'élancer vers son destin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi