Je me demande s'il ne faudrait pas allonger la liste des novae historiques pour y inclure un phénomène survenu au XVsiècle. En effet, en faisant des recherches sur le prince portugais, l'infant Henri le NavigateurNavigateur, en vue d'écrire un roman (L'Écuyer d'Henri le Navigateur, paru en 2007 chez L'HarmattanHarmattan), je suis tombé sur un étrange paragraphe d'un chroniqueur portugais, Gomes Eanes de Zurara (Chronica deldel Rey D. Ioam I de boa memória).

Nuages cosmiques. © ESO/APEX (MPIfR/ESO/OSO)/T. Stanke et al./Igor Chekalin/Digitized Sky Survey 2 CC by 4.0

Nuages cosmiques. © ESO/APEX (MPIfR/ESO/OSO)/T. Stanke et al./Igor Chekalin/Digitized Sky Survey 2 CC by 4.0

Pour bien l'appréhender, il faudrait comprendre son contexte : en 1415, Dom João Ier, roi du Portugal et Maître d'Aviz, investit la cité musulmane de Ceuta. Son but : transformer une mosquée en église pour y adouber chevaliers trois infants dont le célèbre Henri le Navigateur, l'initiateur des grandes navigations européennes sur la « Mer ténébreuse ».

Une nova, dans le récit de Gomes Eanes de Zurara ?

Voici le paragraphe extrait de Chronica del Rey D. Ioam I de boa memória : « (...) Au moment où ils [les Maures de Ceuta] fêtaient Ramadan (...), [Alors que] la lunelune était aux trois quarts dans l'obscurité, apparut à sa proximité (...) une étoileétoile plus grande et plus resplendissante que n'importe laquelle de ces mille vingt deux étoiles du ciel auxquelles les astrologues accordent de l'importance. Cette étoile demeura ainsi toute la duréedurée de la circulation de la lune, ce qui a suscité l'inquiétude. »