Le temps, c'est quelque chose qui peut être difficile à définir en seulement quelques lignes. C'est à la fois, comme le présente le Larousse, « un milieu infini dans lequel se succèdent les événements » ou « le mouvementmouvement ininterrompu par lequel le présent devient passé ». Pour le physicienphysicien Etienne Klein, « le temps, c'est ce qui fait que tout instant est présent, dès qu'il apparaît, il est remplacé par un autre instant présent. Le temps est ce qui garantit la présence du présent en permanence. »

Pour certains, le temps, c'est même l'une des questions majeures que se pose la philosophie. Le temps fixe des limites à l'existence humaine. Son caractère irréversible nous renvoie à une forme d'impuissance. Mais il y a d'une part le temps vécu, celui de nos représentations. Ne dit-on pas que le temps accélère lorsque l'on vieilli ? Mais il y a aussi le temps plus objectif, celui qui s'affiche sur une horloge.

L'occasion de souligner une autre difficulté avec la définition du temps. Nous avons en effet tendance à confondre temps et phénomènes temporels. Le temps est souvent assimilé à la duréedurée qui correspond finalement au temps écoulé entre deux événements.

L’unité SI de mesure du temps est la seconde, mais dans la vie courante, on mesure aussi le temps en jours, en semaines, en mois, en années, etc. © Stillfx, Adobe Stock
L’unité SI de mesure du temps est la seconde, mais dans la vie courante, on mesure aussi le temps en jours, en semaines, en mois, en années, etc. © Stillfx, Adobe Stock

Le temps des physiciens

Galilée et NewtonNewton ont les premiers pensés à intégrer la notion de temps dans les lois de la physique. C'était il y a environ quatre siècles seulement. A cette époque, le temps apparaît comme une grandeur universelle. Les lois de la physiquephysique, d'ailleurs, ne changent pas avec le temps. Mais avec la théorie de la relativité développé par EinsteinEinstein au 20e siècle, le temps est une grandeur propre à l'observateur.

Si l'on revient à une définition « mathématisée », le temps peut être vu comme une grandeur physique continue qui permet de situer la succession des événements dans un référentielréférentiel donné. Historiquement, il a été mesuré tout simplement en décomptant le temps qui passe, en observant le mouvement du SoleilSoleil dans le ciel ou encore laissant couler une quantité déterminée de sablesable - sablier - ou d'eau - clepsydreclepsydre.

Aujourd'hui, l'unité SI de mesure du temps est connue de tous. C'est la seconde (s). Elle a d'abord été définie comme la fraction 1/86.400 du jour solaire moyen. Puis comme une fraction de l'année tropiqueannée tropique. Mais ces définitions manquaient de précision. Depuis 1967, la durée de la seconde coïncide avec celle de 9.192.631.770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamentalétat fondamental de l'atomeatome de césiumcésium 133. Une nouvelle définition de la seconde basée sur une mesure de fréquencefréquence optique cette fois, pourrait intervenir d'ici 2025.