Le lanceur Angara 5 sur son pas de tir du cosmodrome de Plesetsk lors de son vol inaugural en décembre 2014. © Roscosmos, Khrunichev

Sciences

Famille Angara

DéfinitionClassé sous :Angara , accès à l'espace , lanceurs russes

Angara désigne une famille de lanceurs russes en cours de développement chez Khrunichev, destinés à remplacer les lanceurs de la famille Proton utilisés pour le lancement de satellites et le cargo Progress de ravitaillement de la Station spatiale internationale.

La famille Angara sera déclinée en trois versions pour un total de cinq lanceurs. Elle reprend le concept de modularité qui a fait le succès d'Ariane-4. À l'exception du lanceur Angara 1.1, la version la moins puissante de la famille, tous les lanceurs seront construits autour du même composite inférieur à deux étages URM 1 et URM 2 (Universal Rocket Module). Ces deux étages fonctionneront avec un carburant à base d'un mélange de kérosène et d'oxygène, bien moins polluants que les ergols utilisés par Proton. L'étage supérieur différera selon les missions du lanceur. Quant au lanceur à deux étages Angara 1.1, il sera constitué d'un étage URM 1 et de l'étage supérieur du lanceur Rockot.

Initialement, les lanceurs Angara devaient être tirés uniquement depuis le cosmodrome russe de Plesetsk pour limiter la dépendance de la Russie envers le Kazakhstan (où se situe Baïkonour). Depuis que ce pays est devenu indépendant, en octobre 1990, la Russie est contrainte de louer les installations au sol de Baïkonour. Lors de la signature du dernier contrat courant jusqu'en 2050, les deux parties sont convenues de la construction d'un pas de tir spécifique aux lanceurs Angara (Baiterek space rocket complex).

Des lanceurs proposés à tout le monde

Ces lanceurs ne seront pas réservés au seul secteur spatial russe. Ils seront commercialisés sur tous les marchés du lancement de satellite ouvert à la concurrence. Les versions les moins lourdes viseront les orbites basses et les autres l'orbite géostationnaire. Cela dit, les lanceurs Angara seront avant tout utilisés par la Russie pour répondre à ses besoins de renouvellement de satellites en orbite basse et pour tirer vers la Station spatiale internationale.

En raison de difficultés de financement et problèmes techniques rencontrés dans le développement, ce programme est très en retard sur son planning initial qui prévoyait une mise en service de cette famille de lanceurs avant les années 2010. À ce jour, deux vols de qualification ont été réalisés avec succès. En juillet 2014, un Angara 1.2 a réalisé un vol suborbital tandis qu'en décembre 2014, un lanceur Angara A.5 a mis sur une orbite géostationnaire une charge utile de test. Un troisième et dernier vol de qualification est prévu avec de nouveau le lancement d'une Angara A.5, avec à son bord une charge utile opérationnelle.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi