Woodsat, le premier satellite en bois à aller dans l'espace

Classé sous :satellite , bois , contreplaqué

Il ne pèse pas plus d'un kilogramme. Et il mesure à peine 10 centimètres de côté. C'est un cube dont les panneaux de surface sont faits de contreplaqué. Le premier satellite en bois qui s'apprête à être lancé dans l'espace. Imaginé par Arctic Astronautics, une société finlandaise, il aura pour objectif de tester le comportement et la durabilité de ce contreplaqué en conditions extrêmes. Pour savoir s'il pourra servir à de futures missions.

Ce contreplaqué est fabriqué à partir d'un bouleau tout ce qu'il y a de plus classique. Mais comme le contreplaqué ordinaire est trop humide pour des applications spatiales, celui-ci a été séché dans une chambre à vide thermique. Puis, il lui a été ajouté une très fine couche d'oxyde d'aluminium. C'est elle qui est censée protéger le bois dans l'espace. Elle devrait l'empêcher de libérer du gaz, mais aussi prévenir la corrosion due à l'oxygène atomique que l'on trouve aux limites de l'atmosphère terrestre. Les ingénieurs surveilleront l'évolution de celui qu'ils ont baptisé le Woodsat grâce à des caméras embarquées et un ensemble de capteurs. Ils testeront aussi divers vernis et laques appliquées sur des sections du bois.

Rappelons qu'Arctic Austronautics a déjà fait voler un cube de bois dans un ballon-sonde. Mais sans dépasser la frontière entre l'atmosphère et l'espace. Le Woodsat est une évolution de ce cube. Son lancement est prévu en novembre 2021 sur une orbite polaire comprise entre 500 et 600 kilomètres d'altitude.

Woodsat est le premier satellite en bois. Il sera lancé en novembre 2021. Ce samedi 12 juin, un modèle test a été envoyé avec succès vers la stratosphère. © Arctic Astronautics
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Combien de satellites tournent autour de la Terre ?  2.787 satellites sont opérationnels au 31 décembre 2020 selon l'association UCS (Union of Concerned Scientists), dont plus de la moitié lancés par les États-Unis. Les trois quarts des satellites en opération tournent en orbite basse (entre 500 et 2.000 km d'altitude), et sont utilisés pour les systèmes de télécommunication, d'imagerie terrestre ou la météorologie.