L'image des Vikings popularisée par les films et les séries est-elle réaliste ? © Nejron, Fotolia
Sciences

Les Vikings n'étaient pas tous scandinaves, ni blonds

ActualitéClassé sous :Vikings , archéologie , génétique

-

Quand on pense Viking, on imagine rapidement le super-héros Thor, blond aux cheveux longs. Une étude parue dans Nature tord le cou à ce cliché. Voici ce à quoi ils auraient vraiment ressemblé !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les Gaulois, ces fervents buveurs de vin  Les Gaulois sont traditionnellement consommateurs de bière et d’hydromel mais, avec l’invasion romaine, ce peuple celte est rapidement devenu amateur de vin. Importée d’Italie, puis produite sur place, cette boisson s’est rapidement imposée en Gaule. L’Inrap (Institut de recherches archéologiques préventives) et le pôle Archéologie du département du Rhône nous parlent de son histoire durant ce documentaire. 

Dans la culture populaire, les Vikings sont des hommes et des femmes venant de Scandinavie, avec les cheveux blonds et ils sillonnent les mers dans leur drakkar pour conquérir plutôt agressivement de nouveaux territoires.

Les scientifiques ne partagent pas tout à fait cette vision de ce peuple ayant vécu entre les VIIIe et XIsiècles en Europe du Nord. Une nouvelle étude d'ADN parue dans Nature suggère que les Vikings ne possédaient pas que des gènes scandinaves et qu'ils n'étaient pas majoritairement blonds. Les Vikings dépeints dans les séries et les films restent bel et bien des personnages de fiction !

Une illustration de l'apparence probable de certains Vikings qui met en avant les flux génétiques étrangers observés. © Jim Lyngvild

Des Vikings bruns

Pour démystifier les Vikings, il a fallu six ans de recherche à un groupe de scientifiques menés par un professeur de l'Université de Cambridge. Plus de 400 restes de Vikings provenant de différents sites archéologiques situés en Europe septentrionale, mais aussi au Groenland, ont été analysés.

Les scientifiques ont réalisé une analyse génomique complète de ces individus, la plus importante jamais réalisée sur les Vikings. Elle révèle un flux de gènes des peuples d’Asie ou du sud de l'Europe vers la Scandinavie. Selon leur analyse, beaucoup de Vikings auraient une ascendance à la fois scandinave et étrangère.

« Cette étude change notre perception sur ce qu'étaient les Vikings, personne n'aurait pu prédire que ces flux de gènes importants vers la Scandinavie depuis le sud de l'Europe et l'Asie aient pu arriver avant et pendant l'âge des Vikings », explique Eske Willerslev, directeur de cette étude.

D'ailleurs, eux aussi ont laissé des traces de leur passage dans les populations qu'ils ont visitées lors de leur nombreux voyage. Ainsi, 6 % de la population anglaise aurait de l'ADN Viking et 10 % en Suède.

Beaucoup d’entre eux avaient les cheveux bruns

Une autre image d'Épinal du Viking s'effondre aussi : les cheveux blonds. L'analyse génétique montre que la plupart des Vikings avaient les cheveux bruns, héritage probable de ce flux de gène en provenance d'Asie et d'Europe du Sud. 

« Nous ne savions pas à quoi ils ressemblaient génétiquement jusqu'à aujourd'hui [...] Notre étude démystifie même l'image moderne du Viking aux cheveux blonds car beaucoup d'entre eux avaient les cheveux bruns et ont été façonnés par un flux génétique de l'extérieur de la Scandinavie », raconte le professeur Eske Willerslev.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !