Bateau viking dans un fjord. Scène de la série TV Vikings, sur History. © Histoire Normandie.

Sciences

L'histoire des Vikings et leur épopée

Question/RéponseClassé sous :histoire , vikings , invasion viking

Le phénomène viking s'étend sur près de trois siècles (fin VIIIe - fin XIe) et s'exerce sur des aires géographiques d'une très grande diversité, d'un bout à l'autre du monde connu de l'époque. Nous savons aujourd'hui que ce ne sont pas des hordes sauvages qui ont déferlé depuis la Scandinavie sur l'Europe, mais des navigateurs hors pair capables d'explorer toutes les routes maritimes, qui souhaitaient d'abord s'enrichir par le commerce.

Les Vikings ou peuples scandinaves pratiquent le négoce avec les marchands occidentaux depuis l'époque romaine. Les rapports commerciaux Orient - Occident qui se sont effectués pendant des siècles grâce à la Méditerranée, sont modifiés par l'expansion arabe (au VIIIe siècle) et se décalent au nord, vers l'Atlantique, la mer du Nord et la Baltique. Il paraît logique que les Scandinaves soient intervenus dans ce secteur, puisqu'ils ont le sens du commerce et le bateau adéquat (le « langskip » que l'on a surnommé « drakkar »), aux extraordinaires qualités de navigation qui en font une arme absolue pour  l'époque. Le terme « viking » dérive du latin « vicus » qui peut se traduire par place marchande ou comptoir de commerce ; les historiens estiment que les Vikings ont constitué des confréries de négociants liés par pacte ou contrat.

Bateau viking de Gokstad, "langskip", (23,50 m de long, 5,20 m de large, 32 rameurs), fin IXe siècle. Musée des bateaux vikings d'Oslo, Norvège. © Wikimedia Commons, domaine public.

Le comptoir suédois de Birka est fondé au VIIIe siècle : la ville devient une plaque tournante du commerce viking, elle regroupe de nombreux artisans qui utilisent des matières premières en provenance des territoires scandinaves tels que l'ambre, le fer, les fourrures, le bois et l'ivoire (de morse). Les produits transformés sont vendus surtout à l'étranger en échange de produits de luxe, comme la céramique, la soie et l’argent. L'essentiel du commerce se fait avec l'Europe de l'ouest puis l'expansion vers l'est et le développement des routes commerciales de la Volga et du Dniepr, amplifie le négoce vers l'Orient dès la fin du IXe siècle.  

L’expansion territoriale en Europe

L'origine géographique (Norvège, Suède, Danemark actuels) des Vikings semble déterminer leur expansion territoriale : les Varègues ou Suédois se sont dirigés vers l'est, autour de la Baltique et en Russie. Les Norvégiens semblent concentrer leurs raids sur les îles Britanniques et les Danois se répandent en Mer du Nord, Manche et Atlantique. Les causes exactes du phénomène viking font encore l'objet d'hypothèses : le point de départ du mouvement (parce qu'il a marqué les esprits des contemporains) est le saccage de l'abbaye de Lindisfarne, île située sur la côte nord-est de l'Angleterre, en juin 793. Les Danois organisent des expéditions dès la fin du VIIIe siècle ; elles s'intensifient après la mort de Charlemagne (en 814). Morcelée en de multiples royaumes, l'Angleterre est particulièrement touchée : les fleuves Humber et Tamise sont des voies de pénétration pour les navires vikings. Entre 875 et 879, les Danois battent les souverains du nord-est de l'Angleterre et fondent le royaume viking de Danelaw (« le pays sous la loi danoise »).

Enluminure : débarquement d'une flotte viking en Angleterre, fin IXe siècle ; manuscrit "Anglo-Saxon Chronicle", Xe siècle. Bymuseum, Oslo, Norvège. © Bridgeman Images.

Sur le territoire de l'ancien empire carolingien, la façade maritime offre de nombreuses portes d'entrée fluviales : les flottes vikings empruntent la Seine, la Loire, la Garonne et les petits fleuves côtiers, comme le décrivent les chroniques de monastères entre 841 et 856. Ils atteignent Bordeaux puis Toulouse vers 844 ; Paris est également assiégée plusieurs fois entre 845 et 885. Ces Vikings reçoivent le nom de Normands (ou « Nordmann », homme du nord) avant de s'établir dans la région qui porte aujourd'hui le nom de Normandie. En Bretagne, ils trouvent un terrain favorable à leur expansion parce que les guerres internes des nobles bretons nécessitent l'emploi de mercenaires scandinaves ; ils en sont finalement chassés en 939.

Remontée de fleuve par des bateaux vikings ; scène de la série TV Vikings, sur History. © Histoire Normandie.

Remarquables navigateurs, les Vikings s'aventurent également jusqu'à la péninsule ibérique : en 844, Séville et Cadix sont ravagées par une flotte qui remonte le fleuve Guadalquivir. Les Vikings pénètrent en Méditerranée par le détroit de Gibraltar ; leur raid le plus important, de 859 à 861, leur permet de s'établir dans le delta du Rhône, en Camargue, puis de passer en Italie où ils abordent le port de Luna, en Etrurie.

L'histoire des Vikings et la colonisation

Les Vikings originaires de l'actuelle Norvège, s'attaquent à l'Occident dans un but de colonisation car ils recherchent des terres pour l'agriculture et l'élevage. Leur aire d'expansion recouvre l'Écosse, l'Irlande, le nord-est de l'Angleterre, les îles Féroé, les Orcades, les Hébrides et les Shetlands. D'autres vont gagner l'Islande : sur cette île proche du cercle polaire arctique, le but est bien de coloniser. Arrivés vers 860, des Norvégiens mais aussi des Irlandais et autres Celtes, y bâtissent des fermes : ils cultivent la terre, pratiquent l'élevage et chassent les mammifères marins. Les colons forment une société originale dirigée par le plus ancien parlement du monde, « l'Althing ». De récentes fouilles archéologiques ont révélé des ruines d'habitation sur la péninsule de Reykjanes : la datation (au carbone 14) situe une période d'occupation entre 770 et 880.

Voyages (en bleu) et territoires colonisés (en vert clair) des Vikings ; auteur : Bogdan Giusca, 2005. © Wikimedia Commons, domaine public.

Le Xe siècle est la période de colonisation viking : il est surprenant de constater à quelle vitesse, ils se sont intégrés aux populations qu'ils ont conquises. En deux ou trois générations, les Suédois (Varègues) partis à l'est de l'Europe sont devenus des Slaves, les Vikings norvégiens des Normands et les Danois des Anglo-Saxons. Les Suédois sont responsables de la création de la Russie : ils se sont installés dans la région de Novgorod puis dans celle de Kiev et y ont implanté leurs structures sociales, administratives et politiques.

Même si les Vikings sont reconnus comme de redoutables guerriers, ils n'ont jamais réussi à former une véritable armée. Leur tactique de prédateurs ne peut pas être attribuée à un art militaire qu'ils ne maîtrisent pas. Charlemagne les a combattus et chaque fois que les Vikings ont affronté des armées ennemies, ils ont toujours été vaincus, jusqu'en 1066, lorsque le roi Harald de Norvège est battu par Harold de Wessex à Stamford Bridge (Angleterre), lui-même vaincu à Hastings quelques jours plus tard par Guillaume le Conquérant.

Tableau : "Le comte Eudes défend Paris contre les Normands", entre 883 et 885 ; par Jean Victor Schnetz en 1837. Château de Versailles. © Wikimedia Commons, domaine public.

Les Vikings en Amérique

Leif Eriksson né vers 970 en Islande et mort vers 1020 (sans doute au Groenland), est un explorateur islandais, personnalité reconnue de l'expansion viking en Amérique. Leif est le fils d'Erik le Rouge, fondateur de la première colonie viking au Groenland ; il serait le premier Européen à avoir abordé le continent américain. Les sagas du « Vinland » racontent sa découverte de terres situées au-delà du Groenland, aux alentours du Labrador et de Terre-Neuve.

Tableau : Leif Eriksson découvre l'Amérique, par Christian Krohg en 1893. National Gallery, Oslo, Norvège. © Wikimedia Commons, domaine public.

Des découvertes archéologiques dans les années 1960, confirment l'établissement d'une colonie à l'Anse aux Meadows : c'est le premier site identifié comme étant scandinave en Amérique du Nord ; les fouilles pratiquées ont révélé des maisons, des instruments et des outils qui permettent d'établir la datation du site autour de l'an mil. D'autres recherches archéologiques suggèrent que le « Vinland » peut se situer autour du golfe du Saint-Laurent et que le site de l'Anse aux Meadows serait une étape pour la réparation des navires. Des fouilles (précédées de détection par images satellite) ont permis la découverte en 2016, d'un nouvel établissement à Pointe Rosée (sur Terre-Neuve) qui confirmerait l'existence d'une colonisation viking de l'Amérique du Nord.

Longère viking reconstituée à L'Anse aux Meadows, Terre-Neuve, Canada. © Wikimedia Commons, domaine public.
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !