Sciences

Dossier : découvrez l'information mentale et les réseaux neuronaux

ActualitéClassé sous :Vie du site , cerveau , esprit

Découvrez le dossier « Les arcanes de l'information mentale ». Comment s'organise l'information mentale ? Claude Berrou, professeur à Télécom Bretagne, présente les réseaux neuronaux dans le cortex humain. La redondance de la mémoire, ou encore un rapprochement entre mémoire cérébrale et mémoire numérique, sont aussi abordés.

Vue d'artiste de neurones. Les réseaux neuronaux sont le socle de la mémoire cérébrale. © Benedict Campbell, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

 

 

L'esprit ! C'est assurément une chose bien trop sérieuse pour ne la laisser qu'aux prophètes et aux rhétoriciens. La science, depuis peu à plein régime sur cette affaire, a aussi son mot à dire dans la résolution de cette énigme multimillénaire : quels sont les fondements, les principes et les mécanismes de l'intelligence des animaux supérieurs, d'Homo Sapiens en particulier ?

 

 

 

Notre numéro de téléphone mobile, un poème, une chanson ou encore les tables de multiplication laborieusement apprises durant notre enfance, voilà ce que l'on peut appeler de la « pure information mentale ».

 

 

 

C'est à la fin des années 1940 que Claude Shannon et Warren Weaver ont proposé un modèle de communication numérique, lequel a depuis démontré toute son efficacité dans les systèmes modernes de télécommunications, ainsi d'ailleurs que dans les dispositifs de stockage (mémoires de masse).

 

 

 

Le cortex cérébral est avant tout une « machine à apprendre ». Les éléments de connaissance et les processus particuliers qu'il mémorise, par milliards, se forment par l'activité concomitante de petites populations de neurones, réparties sur certaines des zones dédiées de la matière grise, porteuses de valeurs physiologiques et sémantiques spécifiques.

 

 

 

Le cortex est un réseau dense dont il est raisonnable de penser que le nœud qui se répète à peu près à l'identique est non pas le neurone, mais la « microcolonne », concept emprunté à la neuroanatomie.

 

 

 

Si le modèle de support de l'information mentale que nous proposons, des cliques matérialisant l'activité conjointe de plusieurs dizaines ou centaines de microcolonnes, n'est pas extravagant, alors une conséquence en est que l'information mentale est numérique.

 

 

 

Du neurone, composant fondamental du cerveau, on sait à peu près tout. De l'information mentale qu'il traite, on ne sait presque rien. Sous quelle forme « matérielle », et selon quelle organisation interne, notre cerveau range-t-il ses visages connus, ses poèmes préférés et ses numéros de téléphone ? De quelle manière les restitue-t-il à la demande ? Ces questions ayant trait à l'information mentale relèvent moins de la biologie et de la neuroanatomie que de la théorie de l'information, formulée à l'origine par des spécialistes des télécommunications et du codage.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi